Prix Jovette-Marchessault

Click here to read the English version of this page.

La concepteure sonore pour les arts de la scène Nancy Tobin est la lauréate du prix Jovette-Marchessault, dont la deuxième édition est consacrée aux conceptrices. Ce nouveau prix, qui vise la reconnaissance et le rayonnement de la contribution de femmes artistes du milieu théâtral montréalais, s’accompagne d’une bourse de 20 000 $, remise par le Conseil des arts de Montréal. La scénographe et conceptrice de costumes Sophie El Assaad et la sculpteure Claude Rodrigue étaient les deux autres finalistes cette année.

 

Nancy Tobin
Concepteur sonore pour les arts de la scène
« Recevoir le prix Jovette-Marchessault, c’est pour moi une grande responsabilité. Parce qu’il y a plein de conceptrices qui travaillent aussi très fort et font de très belles choses. Alors pourquoi moi? Et puis comment reçoit-on un prix pendant une pandémie mondiale? J’ai plein de questions, encore sous le choc d’être la lauréate. Merci infiniment pour cette reconnaissance. J’ai l’impression que vous me donnez une voix à porter, c’est ça la responsabilité que je ressens. » – Nancy Tobin

Cliquez ici pour en savoir plus sur Nancy Tobin.

 

LES FINALISTES

Sophie El Assaad
Scénographe et conceptrice de costumes
« Mon travail de conceptrice est inspiré/animé par mon expérience en arts visuels. J’aborde la scénographie comme je le ferais pour un tableau ou une sculpture. Je travaille dans le théâtre, car je suis fascinée par les gens et leurs histoires, et je me propose d’utiliser la conception pour raconter ces histoires. La conception des costumes, en particulier, me permet de bien cerner les personnages et leurs motivations. Ma démarche esthétique est naturellement influencée par mon enfance passée au Moyen-Orient, qui m’a apporté une perspective unique du monde, non seulement en ce qui a trait à l’architecture, à l’habillement ou à l’art, mais aussi en ce qui concerne les individus et leurs croyances. » – Sophie El Assaad

Cliquez ici pour en savoir plus sur Sophie El Assaad.

 

Claude Rodrigue
Sculpteure
« Depuis l’enfance je portais la même motivation, fascinée que j’étais à observer mon environnement dans ce qui m’intéresse, particulièrement « le vivant ». Saisir les détails, ce qui caractérise un être, l’effet qu’il produit sur les émotions. Ma mère disait que, toute petite, j’exprimais tout haut des observations sur les gens. Si elle me grondait sur la manière, elle en confirmait la justesse avec une sorte de fierté. Puis je m’absorbais pendant des heures, les mains dans la pâte à modeler à faire des bonhommes. Va-t-on s’étonner que je donne des cours sur la morphologie du visage et les caractères maintenant? » – Claude Rodrigue

Cliquez ici pour en savoir plus sur Claude Rodrigue.

PRIX JOVETTE-MARCHESSAULT – SON ORIGINE

Le prix Jovette-Marchessault a été créé en 2019 dans la foulée du Chantier féministe d’ESPACE GO, alors que le milieu théâtral appuyait la proposition du mouvement des Femmes pour l’Équité en Théâtre (F.E.T.) de créer des prix soulignant le travail exceptionnel des créatrices en théâtre, afin d’augmenter le rayonnement des femmes artistes. Le Conseil des arts de Montréal a rapidement répondu à l’appel et a sollicité la collaboration des partenaires ESPACE GO, Imago Théâtre, Théâtre de l’Affamée et le mouvement des F.E.T. pour rendre possible la création de ce nouveau prix. Toutes et tous ont souhaité qu’il prenne le nom d’une créatrice inspirante, Jovette Marchessault (1938-2012), romancière, poète, dramaturge, peintre et sculptrice montréalaise. En 2020, l’artiste Catherine Vidal remportait la première édition consacrée aux metteures en scène.

PRIX JOVETTE-MARCHESSAULT – ALTERNANCE DES DISCIPLINES

Chaque année, trois femmes artistes seront honorées et une bourse de 20 000 $ sera remise à la lauréate du prix Jovett-Marchessault par le Conseil des arts de Montréal. Un appel de candidature s’organisera en rotation sur trois ans, selon la fonction artistique. Ainsi, l’appel 2019-2020 s’adressait aux metteuses en scène, l’appel 2020-2021 aux conceptrices et celui de 2021-2022 aux autrices (création originale et adaptation). Est considérée comme admissible : toute personne s’identifiant comme femme et étant artiste professionnelle œuvrant en théâtre. L’artiste doit être reconnue par ses pairs, sans égards aux années d’expérience, citoyenne canadienne ou résidente permanente canadienne à la date du dépôt et domiciliée sur le territoire de l’île de Montréal.

À PROPOS DU CONSEIL DES ARTS DE MONTRÉAL

Partenaire dynamique de la création artistique professionnelle montréalaise, le Conseil des arts de Montréal repère, accompagne, soutient et reconnaît l’excellence dans la création, la production et la diffusion artistiques. Il encourage l’ouverture, la découverte et l’audace au cœur du paysage artistique montréalais. Depuis 1956, le Conseil des arts de Montréal contribue par ses actions structurantes au développement de « Montréal, métropole culturelle ».

Image : Odetka Tuduri | Photo : Télé-Québec