Le Complexe… : extraits de critiques Europe

Retour à la pièce

Le Complexe de Thénardier

« L’alchimie entre le texte et la mise en scène y est foudroyante. Pour les deux comédiennes, chaque souffle est une souffrance contenue; chaque avancée, une sensible jouissance. L’éblouissante maîtrise de leur jeu ne révèle que mieux l’absolue profondeur du chaos. »
Emmanuelle Bouchez, Télérama, Paris
 
 
 
« Tout sourd de l’ombre. Une ombre intrigante et menaçante, où la vérité de soi et du monde est à chercher entre les mots, là où nichent la lâcheté et le désir inavoué de la dépendance. La mise en scène de Denis Marleau n’impose rien, sinon une écoute ouverte à » l’autre « . À l’image du meilleur de la francophonie. »
Brigitte Salino, Le Monde, Paris
 
 
 

« Le Complexe de Thénardier, de l’auteur béninois José Pliya, mis en scène avec rigueur et une tension de tous les instants par le Québécois Denis Marleau. Un travail de toute beauté sur un texte d’une violence feutrée extrême, duel verbal jouant de la dialectique du maître et de l’esclave, entre deux femmes. Rôles portés à leur incandescence par deux comédiennes exceptionnelles, Christiane Pasquier et Muriel Legrand. »
Jean-Pierre Han, L’HUMANITÉ, Paris
 
 
 

« Dans une mise en scène minimale, presque transparente, mais parfaitement maîtrisée, Denis Marleau réussit à nous montrer ce qu’est véritablement une souricière : un lieu sans lieu, sans espace, avec le danger qui rôde, […], une sensation d’étouffement, au-delà de tout huis clos […], portée par deux actrices auxquelles on ne résiste pas. »
Bruno Tackels, Mouvement, Paris
 
 
 

« Par-delà la subtilité de la mise en scène et de la direction du jeu des actrices (magnifiques), ce qui frappe, c’est l’attention portée aux mots et aux silences, en même temps qu’aux sons et aux images, d’une telle force qu’on a l’impression de se perdre dans une toile. Un monde d’une humanité trouble et insaisissable. Fragile et poignante. »
Didier Méreuze, La Croix, Paris
 
 
 

« Ce bras de fer philosophique, variation sur la dialectique du maître et de l’esclave est vaillamment révélé par deux actrices irréprochables. »
René Solis, LIBÉRATION, Paris
 
 
 

« Un duel de femmes superbement interprétées par la jeune belge Muriel Legrand et la comédienne québécoise Christiane Pasquier. Magnifique atmosphère qui distille angoisse et mystère… »
Michèle Friche, Le Soir, Bruxelles
 
 
 

« La grande actrice québécoise Christiane Pasquier et la jeune comédienne belge Muriel Legrand : terrible face à face. Une sorte de fusion à fleur de peau, à bout de nerfs. C’est cette partition, d’une justesse dans la joute, d’une richesse dans l’échange, qu’orchestre avec rigueur et sobriété Denis Marleau. »
Marie Baudet, La libre Belgique, Bruxelles
 
 
 

« Christiane Pasquier et Muriel Legrand sont remarquables, évoluant avec une aisance déconcertante. Cette création est un grand moment de théâtre.»
Jacques Morlaud, L’Écho, Limoges
 
 
 
« Un pur plaisir de théâtre porté par deux actrices exceptionnelles. Défense humble et résolue d’un grand texte, émotion, quête de sens, Denis Marleau joue ici de quelques fondamentaux plutôt classiques de la scène, à sa manière délicate et moderne. »
Muriel Mingau, Le Populaire, Limoges