Les lundis de….

S'inscrire

Actions féministes

À travers la triade Marguerite (la série balado Marguerite : la traversée, la pièce MAGUERITE : LE FEU et le parcours performatif Marguerite : la pierre), Émilie Monnet souhaitait faire ressurgir les mémoires et remplir les trous de l’Histoire.
 
Nous nous inspirons de MARGUERITE : LE FEU et du travail d’Émilie pour développer, autour de cette création, de nouveaux espaces de discussion, créer de nouvelles rencontres, ouvrir nos imaginaires.
 
Comment nous transmettons-nous les histoires, l’Histoire, au sein de nos familles, de nos communautés? Pourquoi et comment parle-t-on de traumatismes intergénérationnels? Quel est le fil de résonances et de solidarités qui unit femmes autochtones et femmes noires sur le territoire québécois?
 
Nous invitons des penseuses qui ont travaillé sur ces questions à venir dialoguer ensemble, dans le but de faire apparaître les chemins effacés, dévoiler de nouvelles routes.
 
 

Le lundi 21 mars 2022 à 19 h

Du passé au présent : sororité entre communautés noires et communautés autochtones
 
Avec Annie O’Bomsawin-Bégin et Alexandra Pierre
 
 

Le lundi 28 mars 2022 à 19 h

Filiation de nos histoires et transmission intergénérationnelle
 
Avec Lisa Ndejuru et Nibisha Sioui
 
 
 

 
Annie O’Bomsawin-Bégin
 
Annie O’Bomsawin-Bégin est une Abénakise urbaine, fière membre de la communauté d’Odanak. Depuis 2011, elle enseigne la philosophie au Cégep de Saint-Jérôme et depuis qu’elle a terminé (2020) la rédaction de son mémoire de maîtrise intitulé « Droits à l’autodétermination des peuples autochtones et droits des femmes : conflits et réconciliations » elle s’est engagée un projet d’envergure visant la décolonisation et l’autochtonisation des établissements postsecondaires dans les Laurentides.
 
 
 

 
Alexandra Pierre
Militante féministe
 
Alexandra Pierre milite et travaille dans le milieu communautaire et dans les groupes de femmes depuis une quinzaine d’années où elle s’intéresse particulièrement aux enjeux féministes et de migration. Elle est présidente de la Ligue de droits et libertés et, en 2021, elle a fait paraître l’essai Empreintes de résistance. Filiations et récits de femmes autochtones, noires et racisées aux Éditions du remue-ménage.
 
 
 

 
Nibisha Sioui

 
Nibisha Sioui, Ph.D., est Wendat et membre de la Première Nation Anicinape Abitibiwinni (Pikogan). Elle est psychologue clinicienne et communautaire, membre de l’Ordre des Psychologues du Québec (O.P.Q.). Elle est psychologue clinicienne et communautaire, membre de l’Ordre des Psychologues du Québec (O.P.Q.). Elle est également chargée de cours à l’École de travail social de l’Université du Québec à Montréal (UQAM). Elle travaille en bureau privé à Montréal, principalement avec une clientèle autochtone, de même qu’aux Centres de santé des communautés anicinapek de Kitcisakik et de Lac Simon, en Abitibi-Témiscamingue. Elle agit aussi comme consultante auprès de différents organismes autochtones et anime des rassemblements, retraites et ateliers portant notamment sur la santé, le trauma, la guérison et le mieux-être. Nibisha a été impliquée dans la Commission de vérité et réconciliation et dans l’Enquête nationale sur les femmes et filles autochtones disparues et assassinées, en offrant notamment du soutien émotionnel et de la psychothérapie aux survivant(e)s et à leur famille. Elle a complété un doctorat en psychologie clinique et communautaire à l’UQAM. Sa thèse portait sur les trajectoires de résilience de parents et de familles de communautés anicinapek du Québec.
 
 
 

 
Lisa Ndejuru
 
Artiste et chercheure transdisciplinaire, psychothérapeute et psychodramatiste. Elle est une praticienne chevronnée du théâtre playback et a cofondé le Living Histories Ensemble, établi à Montréal.