Photo 2

Photo : Valérian Mazataud

La vidéo de la mort de George Floyd aux mains de policiers de Minneapolis, au Minnesota, est à l’origine d’un soulèvement mondial. C’est la première fois depuis le début de la pandémie de la COVID-19 qu’une autre nouvelle arrive à monopoliser l’attention du monde. Aux États-Unis, les manifestations se multiplient aux quatre coins du pays.

Le Canada n’est pas en reste. Les rassemblements qui s’organisent à Montréal et aux quatre coins du Québec mobilisent une quantité inégalée de manifestants, malgré la pandémie. Le mouvement Hoodstock, basé à Montréal-Nord, assure la distribution de matériel sanitaire et tente de faire respecter les règles de distanciation sociale dans la foule, qui ne cesse de grossir au centre-ville de Montréal. C’est que la pandémie touche particulièrement les quartiers de Montréal où la population noire est la plus nombreuse. Le soulèvement contre la brutalité policière s’inscrit dans un contexte où l’on prend de plus en plus conscience de l’impact du racisme anti-noir sur les iniquités en santé publique, où l’on réalise le rôle que jouent les femmes noires « anges gardiens » dans les emplois essentiels sous-payés du secteur des soins. Le racisme systémique dans la police, les réalités économiques et le système de santé est à l’avant-plan des consciences. À bien des égards, il y a un avant et un après 2020 dans le mouvement antiraciste québécois.

Emilie Nicolas
Chroniqueuse et activiste

La photo est exposé dans la vitrine du EQ3.
EQ3 est un magasin de meuble distingué par des designs canadiens et la qualité de ses produits. EQ3 possède des salles d’expositions partout aux États-Unis et au Canada dont sur le Boulevard Saint-Laurent à Montréal.

Escale suivante
Escale précédente
Retour à la page d’accueil de l’exposition photo