Marche mondiale des femmes, 2020

Photo : Robert Skinner

En 1995, la Fédération des femmes du Québec (FFQ) organise la marche « Du pain et des roses ». Dans les années suivantes, la FFQ décide d’orchestrer une grande marche féministe internationale pour souligner le passage au XXIe siècle, dans le but de mobiliser les femmes du monde entier autour d’enjeux tels que la pauvreté et la violence.
En 2000, ce sont près de 6 000 groupes issus de 163 pays qui y prennent part. La Marche mondiale des femmes est née! Depuis, tous les cinq ans, des marches sont organisées. La Marche mondiale des femmes est devenue le symbole d’un mouvement planétaire et international pour les droits des femmes. Pour l’édition 2020, cinq thématiques sont mises de l’avant : la pauvreté, la violence, l’environnement, les femmes autochtones et les personnes migrantes. Elles sont intimement reliées, tant dans les enjeux qu’elles soulèvent que dans les pistes de solutions qu’elles requièrent.

En regardant vers l’avenir, les mouvements féministes doivent prendre en compte les différentes réalités et expériences qui existent entre les femmes. Nous nous dirigeons alors vers un mouvement pluriel pour la justice sociale. Nous nous devons de lutter contre toutes les formes d’oppression que peuvent vivre les femmes, non seulement pour elles, mais au bénéfice de l’ensemble de la société. C’est ce que j’aimerais pour les éditions de la Marche mondiale des femmes auxquelles les générations actuelles et futures prendront part.

Kharoll-Ann Souffrant
Travailleuse sociale et étudiante au doctorat en service social à l’Université d’Ottawa

La photo est exposée dans la vitrine de Le CAP (Centre d’apprentissage parallèle).
Le Centre d’apprentissage parallèle de Montréal a pour mission d’accompagner des personnes présentant des difficultés émotionnelles et psychologiques afin de faciliter leur processus de croissance pour une intégration sociale et/ou professionnelle. Pour ce faire, il leur offre la possibilité de se réaliser au moyen d’activités créatives, thérapeutiques, éducatives et productives.

Escale suivante
Escale précédente
Retour à la page d’accueil de l’exposition photo