Les témoins

Quatre personnes témoins aux regards allumés et différents assisteront à toutes les rencontres de la semaine. Elles rendront compte de ce qu’elles ont vu, entendu, vécu en ouverture des journées professionnelles.

 

Jules Bourbon Ronfard
Comédien récemment diplômé du programme d’interprétation de l’École nationale de théâtre du Canada
Au cours de ses études, Jules Ronfard a pu parfaire sa pratique auprès de metteurs en scène chevronnés, dont Philippe Cyr, Florent Siaud, Marc Béland et Christian Lapointe. Cette saison, il était de la distribution des pièces Le reste vous le connaissez parle cinéma (ESPACE GO) et Les Beaux Dimanches (La Chapelle, scènes contemporaines), deux mises en scène de Christian Lapointe. L’année dernière, il a foulé les planches de l’Espace Libre et du La Chapelle, scènes contemporaines lors de la présentation de Hamlet-machine de Heiner Müller, dans une mise en scène de Jocelyn Pelletier. En 2016, il était de la distribution du spectacle Quand on est réduit à ses os, un spectacle de poésie sur l’œuvre de Saint-Denys Garneau, dans une mise en scène d’Alice Dorval. Il a également joué dans les spectacles Ma(g)ma de Léo Loisel et d’Olivia Sofia (Castel Blast, 2015), V.I.P. de Charlotte Aubin, Maxime Paré-Fortin et Antonin Gougeon (Zone Homa, 2015) et Détruire, nous allons, spectacle écrit et mis en scène par Philippe Boutin, parrainé par Dave St-Pierre (Couronne Nord, 2014).

 

Marie-Claude Garneau 
Autrice, doctorante en lettres françaises à l’Université d’Ottawa et membre étudiante du Réseau québécois en études féministes (RéQEF)
Le théâtre des femmes, la dramaturgie féministe, les théories critiques et les épistémologies féministes sont au cœur des travaux de recherche de Marie-Claude Garneau. Elle publie en 2017 l’essai indiscipliné La Coalition de la Robe, en collaboration avec Marie-Ève Milot et Marie-Claude St-Laurent, aux Éditions du Remue-ménage, qui traite de la sous-représentation des femmes dans le milieu théâtral francophone québécois. Elle est aussi au nombre des autrices de l’ouvrage Génération(s) au féminin et nouvelles perspectives féministes, sous la direction de Julie Beaulieu, Adrien Rannaud et Lori Saint-Martin. Marie-Claude Garneau a publié des textes dans les revues Nouvelles pratiques socialesMémoires du livre et FéminÉtudes. Elle est membre du conseil d’administration de l’Euguélionne, librairie féministe, à Montréal.
uottawa.academia.edu/MarieClaudeGarneau
librairieleuguelionne.com/

 

Mellissa Larivière
Diplômé de l’École nationale de théâtre du Canada (interprétation, 2011) autrice, metteuse en scène, comédienne
Depuis 2009, Mellissa Larivière est la fondatrice et directrice générale et artistique du ZH Festival : diffusion, laboratoire, résidences de créations. ZH est une plateforme de diffusion pluridisciplinaire qui met de l’avant des nouvelles créations dans une mixité des générations.

Depuis 2017, elle est également conseillère à la programmation nationale de l’Usine C. En 2018, elle devient membre du conseil d’administration de Tangente, acteur majeur de la danse contemporaine. Elle siège au sein de différents jurys (MAI, DAM, CCOV, DÉMART-MTL) et est membre du comité du jury du Conseil des arts de Montréal – programme pluridisciplinaire et nouvelles pratiques (2015-2019).

Mellissa Larivière est la lauréate d’un prix Sentinelle du Conseil québécois du théâtre (2018), qui souligne son engagement au sein du milieu théâtral ainsi que son implication pour le développement de l’art du théâtre au Québec. Sous sa gouverne, ZH Festival a remporté le Prix de la relève – Conseil des arts de Montréal – Caisse de la Culture 2014 destiné à reconnaître les interventions qui améliorent les conditions de pratique des artistes de la relève. Cette année ZH Festival était finaliste du 34e Grand Prix du Conseil des arts de Montréal (2019), pour sa vitalité qui en fait un incubateur de la scène émergente. ZH Festival est reparti avec les honneurs en remportant le Prix du jury.
zhfestival.com

usine-c.com

 

Ginette Noiseux
Directrice du Théâtre ESPACE GO et conceptrice
Peu de temps après sa sortie de l’École nationale de théâtre du Canada où elle étudie en scénographie, Ginette Noiseux joint en 1981 le Théâtre Expérimental des Femmes à titre de conceptrice et intègre le collectif de direction l’année suivante. À partir de 1987, elle assume seule la direction artistique de la compagnie, qui prendra officiellement pour nom ESPACE GO en 1991. En plein essor, il devient impératif de relocaliser ses activités et le Théâtre ESPACE GO est inauguré le 10 janvier 1995. La compagnie se consacre aux nouvelles écritures théâtrales, scéniques et textuelles et valorise la contribution des femmes artistes à l’évolution des pratiques théâtrales. Ginette Noiseux s’emploie à inscrire la notion d’ouverture, de transmission et de co-construction des savoirs à la dynamique d’ESPACE GO. Aussi conceptrice, Ginette Noiseux a signé à ce jour la création des costumes de plus d’une soixantaine de productions. Elle a été nommée Officier de l’ordre des Arts et des Lettres de la République française en 2017 et Compagne de l’Ordre des arts et des lettres du Québec en 2018.