Catherine Bourgeois

« Il y a environ cinq ans, on m’a demandé pourquoi j’avais choisi de faire un théâtre avec, entre autres, des artistes en situation de handicap. Je n’ai pas pu répondre à cette question. Je n’avais jamais pensé que j’aurais pu faire autre chose, prendre une autre direction. Je me suis mise à (re)considérer ma route comme un choix. Comme on choisit (j’imagine) d’aller sur la Lune. Par passion et pour l’avancement collectif qu’entraîne un tel défi. »
– Catherine Bourgeois

Metteuse en scène, autrice et scénographe, Catherine Bourgeois cofonde en 2003, la compagnie Joe Jack et John pour laquelle elle conçoit et dirige l’ensemble des productions.

Son engagement interroge l’art, affirme une vision, développe un langage propre qui oxygène nos scènes québécoises. Avec des spectacles comme Just fake it (2011), AVALe (2014), Je ne veux pas marcher seul (2015), Dis merci (2018), la pratique théâtrale se réinvente.

Dès ses premières créations, Catherine Bourgeois manifeste une sensibilité sincère et une compréhension profonde des valeurs d’inclusion et d’équité, qui confirment sa place singulière comme artiste précurseure.

Très impliquée dans sa communauté et dans le milieu théâtral, sa pensée féministe et éclairante s’ancre sur les principes d’autodétermination et de pluralisme. Son intégrité critique élève la curiosité au rang du devoir citoyen·ne et s’incarne dans une pratique vivace qui refuse le statu quo et les normes dominantes.

Sa feuille de route impressionnante fait d’elle une référence, dont l’expertise sur l’inclusion et la création est reconnue et recherchée. Conférencière, panéliste, enseignante, elle donne des classes de maître sur ces enjeux au Canada comme en Europe, où rayonnent ses spectacles.

La démarche artistique de Catherine Bourgeois s’appuie sur l’écriture de plateau et la création en collectif. Si elle a d’abord abordé le théâtre par le prisme de l’art visuel, posant sur lui un regard différent, c’est à Londres, à la Royal Central School of Speech and Drama, qu’elle a complété une maîtrise en mise en scène.

La pratique de Catherine Bourgeois se distingue par des spectacles multidisciplinaires et performatifs, dont l’imaginaire foisonnant permet des collages presque surréalistes, où l’autodérision côtoie une troublante fragilité.

Si son théâtre est parfois grave par les thèmes qu’il aborde, il est aussi festif dans sa facture. La façon dont elle y traite des souffrances de la vie relaie souvent, par une pirouette inattendue, un rire libérateur.

Chargées d’une forte et singulière poésie, les créations de Joe Jack et John revisitent l’essentiel de la convention théâtrale de façon très spécifique. Catherine Bourgeois s’entoure d’artistes de tout horizon, dont les qualités scéniques de présence et d’authenticité célèbrent ce qui fait du théâtre un art du vivant.

Dans ses spectacles, elle fait se côtoyer sur un même pied d’égalité des artistes aux réalités multiples, dont les drames, les rêves, les peurs et les désirs servent de matière à la création en devenir. Dans son extraordinaire aventure, le handicap physique ou la déficience intellectuelle ne limitent pas la pertinence créatrice de ses comédien·nes : ils la galvanisent.

Catherine Bourgeois sait aussi mettre de l’avant le regard et la prise de parole de ses camarades issu·es de divers contextes culturels, une pratique qui concourt à la réécriture des grands récits de notre identité collective et culturelle.

Catherine Bourgeois déboulonne les préjugés et les critères communément admis d’excellence et de normativité. Dans son théâtre, nos dissemblances deviennent des supports d’identification possibles et des moteurs d’émancipation collective. Le jeu sur les paradigmes que porte sa compagnie dans son ADN affecte radicalement les a priori du public de théâtre, car il renouvelle la manière dont on se perçoit et se raconte.

Depuis un an, Joe Jack et John a trouvé un port d’attache à Espace Libre, haut lieu de l’expérimentation théâtrale. Catherine Bourgeois y poursuit et y consolide son projet de création de résidences pour des artistes vivant avec un handicap. C’est aussi l’occasion pour elle de partager au sein de cette institution sa précieuse initiative des représentations décontractées, qui adaptent le cadre de la représentation « où le silence est d’or », aux divers besoins de celles et ceux pour qui la représentation théâtrale n’a pas été historiquement accessible.

Les créations collectives de Joe Jack et John ont reçu de nombreuses distinctions qui reconnaissent l’apport de Catherine Bourgeois comme metteuse en scène, dont la démarche, la posture et la prise de parole — libre, puissante, rassembleuse — sont novatrices et essentielles dans le paysage théâtral actuel.

Photo : Charles Lafrance