PRENDRE LA MESURE DE SOI

La saison 2019-2020 d’ESPACE GO convoque des personnages de femmes qui, à l’aube de leur vie ou à la brunante d’un dernier amour, tentent de saisir l’impact des autres sur leur vie. Elles prennent ainsi la mesure du monde qui les entoure, éclairent ses angles morts et abattent ses frontières.

Dans LES LOUVES, neuf jeunes joueuses de soccer doivent apprendre à ne faire qu’une pour livrer bataille sur le terrain. Dans PARCE QUE LA NUIT, une femme part à la rencontre de son destin d’artiste et découvre un New York en pleine effervescence musicale. Dans SOIFS MATÉRIAUX, des amis et parents qui vivent dans une île paradisiaque au bout des Amériques se rassemblent autour d’un événement heureux, mais ni le bruit de la mer ni la musique n’arrivent à chasser les mauvais présages. Dans J’AI CRU VOUS VOIR, une femme et un homme trouvent dans les mots et l’art le terrain propice pour manifester leur amour et leur liberté dans un Québec dominé par le pouvoir religieux.

Dans LES SERPENTS, trois femmes viennent régler leurs comptes avec le fils-mari-monstre qui fait peser une menace sur leurs vies. Dans L’ASSEMBLÉE, des femmes de convictions politiques différentes sont invitées à se livrer en toute honnêteté lors d’un débat au bout duquel elles devront s’entendre sur une position commune. Dans L’HIVER ATTEND BEAUCOUP DE MOI, deux femmes qui ne se connaissent pas partent en fuite dans le Nord québécois à la recherche d’elles-mêmes et, dans LA VOIX HUMAINE, une femme vit une rupture au téléphone et tente par tous les moyens de préserver un amour qui semble s’écrouler soudainement.

SPECTACLES D’ESPACE GO

 

LES LOUVES
Dès le 10 septembre 2019, la salle d’ESPACE GO se transforme en terrain de soccer. Neuf jeunes filles s’y échauffent en préparation d’un match de qualification pour les compétitions nationales. Chacune a sa personnalité, mais lorsqu’elles portent leur maillot, elles sont « les louves », des guerrières prêtes à livrer bataille. Mais l’adversaire n’est pas toujours celui qu’on attendait.

À travers ce portrait réaliste des adolescentes d’aujourd’hui et de leurs interactions sociales, la metteuse en scène et artiste en résidence Solène Paré voit dans ce texte une rare occasion de rendre justice sur scène à la brutalité du passage à l’âge adulte à l’ère des réseaux sociaux alors que les jeunes filles sont bombardées de toutes parts par une actualité mondiale inquiétante, des publicités plus persuasives que jamais et des standards de beauté aussi sexués que précis.

Cette comédie dramatique et sportive de l’Américaine Sarah DeLappe (lauréate de nombreux prix et finaliste pour un prix Pulitzer), traduite par Fanny Britt, réunit neuf jeunes comédiennes, Claudia Chan Tak, Claudia Chillis-Rivard, Leïla Donabelle Kaze, Célia Gouin-Arsenault, Stephie Mazunya, Alice Moreault, Noémie O’Farrell, Elisabeth Smith, Zoé Tremblay-Bianco, de même que Dominique Leduc qui interprète la mère d’une des adolescentes. Cette création mondiale en français est une coproduction entre ESPACE GO, Fantôme compagnie de création et le Théâtre français du Centre national des Arts.

 

SOIFS MATÉRIAUX
« L’une des propositions théâtrales les plus fortes des dernières années, quelque chose comme un incontournable. Une réussite sur toute la ligne, mais surtout, une célébration de l’une de nos plus grandes œuvres littéraires. Une pièce comme un monument. »
Jérémy Laniel, Voir

« Une œuvre monumentale. Un travail colossal. Une mise en scène soignée! La production rend bien la respiration unique de Soifs, son fabuleux pouvoir d’évocation. »
Luc Boulanger, La Presse

Denis Marleau et Stéphanie Jasmin ont eu envie de faire entendre au théâtre le souffle unique de l’écriture romanesque de Marie-Claire Blais, sans en modifier la langue. Le spectacle-événement créé avec succès en mai dernier dans le cadre de l’édition 2019 du FTA présente le premier tome du cycle Soifs, auquel s’ajoutent quelques extraits d’autres tomes. Dans SOIFS MATÉRIAUX, saga contemporaine sur la compassion, plus d’une vingtaine de personnages évoluent, se croisent, vivent en parallèle dans une île tropicale au cœur des Amériques, microcosme qui prend la mesure du monde actuel, de ses moments de beauté et de ses injustices. Ils sont de plusieurs origines, couleurs, générations et milieux sociaux et sont tous liés par leur soif… soif d’absolu, d’amour, de justice, d’espoir… soif de l’autre ou soif d’être autre.

Présenté dès le 24 janvier 2020, SOIFS MATÉRIAUX est le plus vaste chantier de l’histoire d’UBU, un projet d’envergure qui réunit plus de 25 interprètes, une équipe de conception de grand talent et les partenaires de création ESPACE GO et le Festival TransAmériques. Dans un esprit de transmission, ce projet est également l’occasion d’une nouvelle et riche collaboration avec l’École nationale de théâtre du Canada, qui permet à des jeunes finissant·es de s’inscrire dans toutes les étapes de création du spectacle.

Avec Florence Blain Mbaye + Jean-François Blanchard + Anne-Marie Cadieux + Sophie Cadieux + Lyndz Dantiste + Sébastien Dodge + Alice Dorval + Lucien Gittes + Fayolle Jean + Fayolle Jean Jr. + Yousef Kadoura + Luca Lebrun + Stephie Mazunya + Antoine Nicolas + Christiane Pasquier + Mina Petrous + Marcel Pomerlo + Dominique Quesnel + Mattis Savard-Verhoeven + Emmanuel Schwartz + Monique Spaziani et les musiciens : Philippe Brault + Jérôme Minière + Quatuor Bozzini (Isabelle Bozzini + Stéphanie Bozzini + Alissa Cheung + Clemens Merkel)

 

J’AI CRU VOUS VOIR
En 1954, Rachel Laforest débute une liaison épistolaire avec le peintre Paul-Émile Borduas, figure centrale de l’art québécois, chef de file du mouvement automatiste et signataire du Refus global, ouvrage précurseur d’une révolution. Alors que la société était sous le joug de la religion et du pouvoir politique en place, ses amours avec le peintre à la réputation sulfureuse sont désapprouvées par ses parents. En 1955, Borduas s’installe à New York, puis à Paris. Les amoureux débutent une correspondance qui prend fin abruptement en 1960, laissant pas moins de 98 lettres qui dessinent une passion avec en toile de fond l’amour de l’art. Leurs échanges, empreints de questionnements moraux et artistiques, scelleront une amitié inaltérable et libre, comme le deviennent parfois les amours impossibles, et dessineront le portrait d’un Québec en pleine émancipation.

Fasciné·es par la force de cet amour inaltérable entre les deux amoureux et intrigué·es par les traces que laisse leur grand secret sur la vie de ceux et celles qui leur survivent, Pascale Bussières et Jean-François Casabonne ont eu envie de donner vie sur scène à cette histoire passionnante. Pour sa première création à ESPACE GO, la metteure en scène Alexia Bürger mène une enquête poétique pour capturer – à travers la correspondance des deux amants, les tableaux de Borduas et le témoignage du fils de Rachel Laforest – l’essence de cet amour unique, à part, isolé du regard des autres.

Alexia Bürger assure la dramaturgie de ce spectacle construit à partir des lettres parues sous le titre Aller jusqu’au bout des mots. Un comédien complétera la distribution. Cette production d’ESPACE GO sera présentée dès le 14 avril 2020.

 

PARCE QUE LA NUIT (en reprise)
« On n’a guère le temps de s’ennuyer pendant Parce que la nuit. C’est que la pièce non seulement nous offre une plongée intimiste dans la vie fascinante aux accents tragiques de Patti Smith, mais propose du même coup un panorama exaltant, en paroles et en musique, de l’époque où la poète, artiste peintre et chanteuse a vécu. »
Iris Gagnon-Paradis, La Presse

Après avoir conquis le public et la critique au printemps 2019, PARCE QUE LA NUIT est de retour à ESPACE GO dès le 23 octobre 2019 pour neuf ultimes représentations. Entre concert rock et théâtre, ce spectacle s’inspire librement de la vie et de l’œuvre de Patti Smith, chanteuse, poétesse et écrivaine, peintre et photographe américaine. Il est à son image, éclaté et pluriel. À travers cette plongée dans la mise au monde artistique de cette voix si singulière, on retrouve ceux qui l’ont nourrie (Arthur Rimbaud, Jean Genet, Jack Kerouac, Robert Mapplethorpe, Sam Shepard) et le contexte qui l’a vue naître, comme ce refus furieusement créatif de l’ordre établi par toute une génération d’artistes punk. À travers ce spectacle, Brigitte Haentjens (qui signe également la mise en scène), Dany Boudreault et Céline Bonnier ont eu envie d’incarner la nécessité constamment renouvelée de se définir librement.

Cette coproduction entre ESPACE GO, SIBYLLINES et le Théâtre français du Centre national des Arts réunit les interprètes Alex Bergeron, Céline Bonnier, Dany Boudreault, Martin Dubreuil, Leni Parker, de même que les musiciens Bernard Falaise, Rémi Leclerc et Alexandre St-Onge.

SPECTACLES AVEC LA COLLABORATION D’ESPACE GO

 

LES SERPENTS
À la fois théâtre de la cruauté et polar inquiétant, LES SERPENTS est une pièce sur fond de règlement de comptes familial. Madame Diss a fait une longue route à travers les champs de maïs pour tenter d’emprunter de l’argent à son fils. Mais cet ogre, qu’on dirait sorti d’un conte de fées, n’a aucune intention de sortir ni de permettre à quiconque de pénétrer dans sa maison. Une menace plane à l’intérieur. Sur le pas de la porte, Madame Diss retrouve ses deux belles-filles inquiètes (l’ex et la nouvelle). Sauront-elles déjouer l’emprise du monstre?

Afin d’amorcer son nouveau Cycle des territoires féminins, la metteuse en scène Luce Pelletier fait entendre dès le 12 novembre 2019 les mots de l’autrice française Marie NDiaye, lauréate de nombreux prix, dont le Femina en 2001 pour son roman Rosie Carpe, le Goncourt en 2009 pour son roman Trois femmes puissantes, sans oublier le Prix du Théâtre de l’Académie française en 2012 pour l’ensemble de son œuvre. Avec LES SERPENTS, elle construit un univers décalé, qui mêle à la fois barbarie et civilité, humour et humanité, quotidien et fantastique.

Le spectacle est interprété par les comédiennes Rachel Graton, Isabelle Miquelon et Catherine Paquin-Béchard. Il s’agit d’une production du Théâtre de l’Opsis, avec la collaboration d’ESPACE GO.

 

L’ASSEMBLÉE
« Scotchée à mon siège, captivée par la partie très polarisée de ping-pong politique et émotif que se livraient les quatre actrices incarnant chacune un archétype et le discours qui l’accompagne, je ne me suis pas ennuyée une seule minute. »
Nathalie Petrowski, La Presse

« L’Assemblée nous tient en haleine du début à la fin tel un suspense politique bien ficelé. »
Jean-Claude Côté, revuejeu.org

Dès le 25 février 2020, Porte Parole (J’AIME HYDRO et FREDY), compagnie résidente au Théâtre ESPACE GO, présente en reprise L’ASSEMBLÉE, spectacle qui a reçu un accueil fort enthousiaste lors de sa création en novembre dernier.

Après avoir tenu des rencontres autour de sujets brûlants entre des femmes de cultures et de points de vue idéologiques différents, Alex Ivanovici, Annabel Soutar et Brett Watson ont invité des comédiennes à interpréter chacune de ces personnes dans un spectacle qui offre un espace d’échange qui démontre la nécessité de débattre face à face, loin des médias sociaux. L’ASSEMBLÉE, spectacle conçu spécialement pour le Théâtre ESPACE GO, donne la parole à des femmes qui s’expriment sur les accommodements raisonnables et sur le féminisme : une économiste conservatrice, une vidéoblogueuse polémiste de droite, une progressiste de confession musulmane et une féministe de la génération des milléniaux.

Dans cette pièce de théâtre documentaire mise en scène par Chris Abraham, les quatre femmes sont interprétées par Pascale Bussières, Amélie Grenier, Nora Guerch et Christina Tannous, tandis que Brett Watson et un autre comédien reprendront les rôles d’animateurs-modérateurs. Une fois de plus, le public sera invité au cours du spectacle à partager ses propres positions sur les sujets discutés.

 

L’HIVER ATTEND BEAUCOUP DE MOI + LA VOIX HUMAINE (programme double)
Après le succès public et critique de SVADBA d’Ana Sokolović il y a deux saisons, l’Atelier lyrique de l’Opéra de Montréal revient dès le 19 mars 2020 à ESPACE GO avec deux courtes pièces mises en scène par Solène Paré.

D’abord, nous découvrirons en première mondiale un road-opéra québécois, L’HIVER ATTEND BEAUCOUP DE MOI, d’après un livret de Pascale St-Onge mis en musique par Laurence Jobidon. Accompagnées au piano par Jennifer Szeto, la mezzo-soprano Florence Bourget et la soprano Vanessa Croome interprètent deux femmes qui partent ensemble vers le nord du Québec. Au milieu de ce climat froid et hostile, elles trouveront la force de se libérer de leurs secrets.

Puis, dans LA VOIX HUMAINE de Jean Cocteau et Francis Poulenc, la soprano France Bellemare interprète le rôle d’une jeune femme qui, lors d’un appel téléphonique avec son amant, tente de le reconquérir par tous les moyens. La direction musicale et l’accompagnement au piano sont confiés à Marie-Ève Scarfone.

Il s’agit d’un programme double proposé par les Productions ODM inc., avec la collaboration d’ESPACE GO.

 

LES RENCONTRES
Tout au long de la saison, ESPACE GO propose plusieurs rencontres avec les artistes : les entretiens d’ESPACE GO, les rencontres d’après-spectacle, les cafés de conversation créatifs, les conférences à la Bibliothèque Mordecai-Richler, etc. Visitez le site espacego.com pour connaître les détails de ces rencontres.

 

LA PLACE DES FEMMES EN THÉÂTRE : LES SENTINELLES – AN 1
En 2016, les membres du mouvement des Femmes pour l’Équité en Théâtre constataient et dénonçaient, travaux et recherches exhaustives à l’appui, les inégalités criantes auxquelles sont confrontées les autrices et les metteuses en scène dans le milieu théâtral québécois. En continuité avec ce travail de grande qualité, ESPACE GO a tenu au printemps 2019 un premier chantier féministe portant sur la place des femmes en théâtre.

Cette saison, ESPACE GO poursuit sa veille et présente cette saison les résultats de l’évolution de la situation à partir de nouvelles statistiques. De plus, divers ateliers permettront d’outiller les femmes artistes dans leurs parcours professionnels.

 

NOS HÉROÏNES
Depuis 35 ans, Ginette Noiseux met en lumière le travail des femmes artistes. Elle propose aujourd’hui, dans le prolongement du chantier féministe de la saison dernière, une série de trois rencontres avec des femmes inspirantes et passionnées venant de divers horizons. Chacune fera le portrait d’une femme d’exception dont l’engagement forge notre histoire collective et notre héritage commun. La directrice d’ESPACE GO souhaite ainsi mettre en valeur notre matrimoine vivant.

Pour ce faire, elle entreprend une collaboration avec Emmanuelle Sirois, chercheuse associée à l’Université de New York et doctorante en études et pratiques des arts à l’Université du Québec à Montréal, qui entrera en résidence à ESPACE GO la saison prochaine. Emmanuelle Sirois apportera son expertise pour soutenir les engagements féministes qui sont au cœur de la mission d’ESPACE GO.

  • Lundi 28 octobre 2019 à 19 h
  • Lundi 10 février 2020 à 19 h
  • Lundi 4 mai 2020 à 19 h

 

ATELIERS D’ENNOBLISSEMENT ET DE VIEILLISSEMENT DES TEXTILES
L’artisane de renom Sylvie Chaput donne aux professionnel·les du théâtre des ateliers sur les techniques de teinture, d’ennoblissement et de vieillissement des tissus dans le nouvel atelier de costumes d’ESPACE GO.

La démarche artistique de Sylvie Chaput est basée sur l’émotion qui façonne l’humain. Savoir créer l’illusion, une poésie ou d’autres états de conscience dans un textile est une part importante de sa démarche. L’âme inscrite dans un textile est véhiculée par un texte, un lieu, une rencontre, le spectateur est donc face à son ressenti visuel. Rappelons que Sylvie Chaput a ennobli et vieilli certains des costumes de la pièce ÉLECTRE, conçus par Ginette Noiseux.

 

NOUVEAUTÉ : LES VENDREDIS GO
Dans un souci constant d’accessibilité, ESPACE GO s’associe à Hydro-Québec pour la création d’un nouveau tarif à la carte de 20 $ par billet pour les personnes de 30 ans et moins qui choisiront les représentations des vendredis.

Chaque vendredi après le spectacle, nous vous invitons à prolonger votre soirée dans le café-bar d’ESPACE GO pour un après-spectacle festif et décontracté : musique préparée par des DJ, choix de gins et de bières, pizzas…