NEUF RECOMMANDATIONS ISSUES DU CHANTIER FÉMINISTE 2019

« Il y a deux ans, on ne disait pas autrice, les femmes étaient invisibles à travers les hommes dans la désignation de leur métier. Et en compilant minutieusement des statistiques, on s’est rendu compte que notre feeling n’était pas une fabulation : les femmes étaient bel et bien aussi invisibles DANS leur métier. »
– Marilyn Perreault, représentante des F.E.T.
Soirée d’ouverture du Chantier féministe, 8 avril 2019

En 2016, les Femmes pour l’Équité en Théâtre (F.E.T.) constataient et dénonçaient, travaux et recherches exhaustives à l’appui, les inégalités criantes auxquelles sont confrontées les autrices et les metteuses en scène dans le milieu théâtral québécois. De 2012 à 2017, sur les scènes francophones, des 151 pièces à Montréal et à Québec qui ont été entièrement produites par les théâtres où elles ont été présentées, seulement 19 % des textes et 19 % des mises en scène ont été confiés à des femmes.

De nouvelles statistiques ont été compilées pour le Chantier féministe. Quel que soit l’angle sous lequel sont regardées les données, les femmes continuent, en effet, d’être largement sous-représentées dans l’espace de la création théâtrale des scènes montréalaises et québécoises francophones. Pour les saisons 2017-2018 et 2018-2019, elles ne sont responsables que de 37 % des textes et de 33 % des mises en scène. Si ces pourcentages semblent meilleurs que les précédents, les statistiques révèlent toutefois que les femmes sont confinées aux petites salles où elles doivent majoritairement s’autoproduire, avec peu de moyens financiers et peu de ressources humaines pour créer. Il reste beaucoup de chemin à faire pour accéder à l’égalité des chances entre les femmes et les hommes.

Le Comité de direction du Chantier féministe avait pour mission de bâtir une semaine de réflexion et de partage avec pour thème Comment être des allié·es et pour objectif final d’émettre des recommandations destinées au milieu théâtral afin que des actions soient prises pour promouvoir la parité et l’inclusion. Le Comité en présente aujourd’hui neuf qui concernent la présence, le financement et la valorisation des parcours des femmes.

NEUF RECOMMANDATIONS ISSUES DU CHANTIER FÉMINISTE 2019
  1. La création d’outils statistiques sur le genre et la parité femmes-hommes
  2. La création de comités-conseils féministes au sein des différents conseils des arts
  3. La redistribution du financement public
    • L’application de quotas paritaires
    • La parité comme un critère d’évaluation
    • Un rattrapage historique
  4. L’utilisation du langage épicène et non sexiste dans les communications écrites
  5. Formation : l’imposition de quotas sur le genre et la parité au sein du corps enseignant et pour les œuvres à l’étude
  6. La création de prix soulignant les réalisations des créatrices en théâtre
  7. La réforme des prix existants
    • L’alternance des lauréates et lauréats selon le genre
    • La révision de la nomenclature des prix
  8. Le soutien à la conservation et au rayonnement du matrimoine québécois
  9. Plan directeur du théâtre professionnel québécois 2020‑2030 : l’atteinte de la parité un enjeu prioritaire pour l’ensemble du milieu

Ginette Noiseux, directrice d’ESPACE GO, a programmé une série de veilles statistiques annuelles, Les Sentinelles, dont la première édition aura lieu en mai 2020.

Cliquez ici pour consulter le rapport du Chantier féministe 2019.