Repères biographiques des concepteurs

Stéphanie Jasmin

Collaboration artistique, scénographie et vidéo

Cliquez ici pour lire les repères biographiques de Stéphanie Jasmin

Stéphanie Jasmin est diplômée en histoire de l’art de l’École du Louvre à Paris et en cinéma (réalisation) à l’Université Concordia à Montréal.

Codirectrice d’UBU, Stéphanie Jasmin est depuis 2000 dramaturge et collaboratrice artistique aux côtés de Denis Marleau sur toutes les créations de la compagnie, notamment les trois fantasmagories technologiques : LES AVEUGLES de Maurice Maeterlinck, DORS MON PETIT ENFANT de Jon Fosse et COMÉDIE de Samuel Beckett (2002-04). Elle réalise aussi les intégrations vidéo scéniques des créations de la compagnie dont AU CŒUR DE LA ROSE (2002) de Pierre Perrault, OTHELLO de Shakespeare (2007), LES REINES (2005) et CE QUI MEURT EN DERNIER de Normand Chaurette (2007), LE COMPLEXE DE THÉNARDIER (2008) de Josée Pliya, UNE FÊTE POUR BORIS (2009) de Thomas Bernhard, AGAMEMNON de Sénèque à la Comédie-Française (2011), LES FEMMES SAVANTES au Château de Grignan (2012) et TARTUFFE, de Molière (2016) ainsi que LES DIABLOGUES, de Roland Dubillard (2016).

En tandem avec Denis Marleau, Stéphanie Jasmin signe la mise en scène de l’opéra Le château de Barbe-Bleue de Béla Bartók au Grand Théâtre de Genève (2007), des pièces JACKIE d’Elfriede Jelinek (2009), LE DERNIER FEU de Dea Loher (2013) et LA VILLE, de Martin Crimp en 2014, toutes trois créées en collaboration avec ESPACE GO, ainsi que de l’opéra fantasmagorique L’autre hiver, de Normand Chaurette et Dominique Pauwels (2015) créé lors de Mons 2015, capitale européenne de la culture. Elle conçoit et réalise aussi avec lui les mannequins parlants et animés par la vidéo pour l’exposition La Planète mode de Jean Paul Gaultier : de la rue aux étoiles, produite par le Musée des beaux-arts de Montréal en 2011. En 2005, elle écrit et met en scène OMBRES à Montréal. Elle est par ailleurs l’auteur de textes spécialisés sur les arts visuels et le théâtre et œuvre aussi depuis 2005 comme dramaturge en danse contemporaine, notamment auprès d’Estelle Clareton et de Virginie Brunelle.

Carol-Anne Bourgon Sicard

Assistance à la mise en scène

Cliquez ici pour lire les repères biographiques de Carol-Anne Bourgon Sicard

Diplômée du baccalauréat en Art dramatique, profil scénographie de l’Université du Québec à Montréal en 2015, Carol-Anne Bourgon Sicard travaille depuis principalement comme scénographe, directrice de production et assistante à la mise en scène.

Parmi les productions auxquelles elle a collaboré, nommons KLINIKEN de Lars Norén, dans une mise en scène de Gill Champagne (École supérieure de théâtre de l’UQAM, 2014), HAMELIN de Juan Mayorga, dans une mise en scène d’Eric Jean (École supérieure de théâtre de l’UQAM, 2015), BRITANNICUS de Jean Racine, dans une mise en scène de Louis-Karl Tremblay (École supérieure de théâtre de l’UQAM, 2015), PRÉLUDE AUX 12 HOMMES de Gilles Bélanger, dans une mise en scène d’Eric Jean (Éditions de l’Anse-aux-Corbeaux, 2015), ORGUEIL, POURSUITE ET DÉCAPITATION de Marion Aubert, dans une mise en scène de Denis Marleau (École supérieure de théâtre de l’UQAM, 2016), LE ROYAUME DES ANIMAUX de Roland Schimmelpfennig, dans une mise en scène d’Angela Konrad (Théâtre de Quat’Sous & LA FABRIK, 2016), LES SINCÈRES ET LE LEGS de Marivaux, dans une mise en scène de Catherine Vidal (École supérieure de théâtre de l’UQAM, 2016) et POLICES! de Sonia Chiambretto, dans une mise en scène de Germain Pitre (Théâtre Université de Montréal, 2017).

Carol-Anne Bourgon Sicard complète présentement une maîtrise en théâtre (recherches en scénographie) à l’École supérieure de théâtre du l’Université du Québec à Montréal.

Lee Anholt

Éclairages

Cliquez ici pour lire les repères biographiques de Lee Anholt

Lee Anholt s’établit à Montréal en 1990 après avoir terminé son baccalauréat en danse contemporaine à l’Université Simon Fraser de Vancouver.

Jusqu’en 1995, il présente ses chorégraphies au Québec et ailleurs, puis il se réoriente vers le côté technique du spectacle.

Durant plusieurs années, Lee Anholt est directeur technique et éclairagiste de tournée pour Montréal Danse et la Compagnie Flak. Il a également la chance de travailler et de tourner avec plusieurs grands créateurs en danse et en théâtre : Peggy Baker, Louise Lecavalier, José Navas et Denis Marleau, pour ne nommer que ceux-là.

Aujourd’hui, Lee Anholt est directeur technique et de production pour la compagnie Danse-Cité. En parallèle, il conçoit les éclairages de nombreux spectacles de théâtre, de musique et, surtout, de danse.

Pierre Laniel

Diffusion et montage vidéo

Cliquez ici pour lire les repères biographiques de Pierre Laniel

Pierre Laniel est diplômé en production de l’Option-Théâtre du Collège Lionel-Groulx à Sainte-Thérèse.

Suite à sa participation au spectacle LES TROIS DERNIERS JOURS DE FERNANDO PESSOA d’Antonio Tabucchi, dans une mise en scène de Denis Marleau (UBU, 1997), il se spécialise dans l’intégration technique des projections vidéo dans l’espace scénique.

Complice de Stéphanie Jasmin et de Denis Marleau dans leurs recherches au service du personnage vidéo, Pierre Laniel est de l’équipe de création d’une quinzaine de spectacles d’UBU dont LA VILLE de Martin Crimp (ESPACE GO & UBU, 2014), LE DERNIER FEU de Dea Loher (ESPACE GO & UBU, 2013), LES FEMMES SAVANTES de Molière devant la façade Renaissance du château de Grignan, puis repris Théâtre du Nouveau Monde à l’automne 2012 (UBU, Les Châteaux de la Drôme, Le Manège.Mons & Théâtre du Nouveau Monde, 2012), L’HISTOIRE DU ROI LEAR de Shakespeare (Théâtre du Nouveau Monde, 2012), AGAMEMNON de Sénèque Le Jeune à la salle Richelieu de la Comédie-Française (2011), UNE FÊTE POUR BORIS de Thomas Bernhard (UBU, 2009), l’opéra Le Château de Barbe-Bleue de Béla Bartók au Grand Théâtre de Genève (2007), de même que les trois fantasmagories technologiques : COMÉDIE de Samuel Beckett (UBU, 2004), DORS MON PETIT ENFANT de Jon Fosse (UBU, 2004) et LES AVEUGLES de Maurice Maeterlinck (UBU, 2002).

En 2011, il participe à l’exposition La Planète mode de Jean Paul Gaultier : de la rue aux étoiles au Musée des Beaux-Arts de Montréal.

Depuis 2012, Pierre Laniel collabore avec le metteur en scène Daniel Brière du Nouveau Théâtre Expérimental pour l’intégration et la conception vidéo de plusieurs productions dont EXTRAMOYEN (2017), ANIMAUX (2016), SEPTEMBRE (2015) et LA TRILOGIE L’HISTOIRE RÉVÉLÉE DU CANADA FRANÇAIS, 1608-1998 (2012-2014).

Angelo Barsetti

Costumes, maquillages et coiffures

Cliquez ici pour lire les repères biographiques de Angelo Barsetti

Issu des arts plastiques, Angelo Barsetti se fait d’abord connaître dans les milieux de la danse et du théâtre comme maquilleur. En 1987, il accepte l’invitation d’André Brassard à collaborer à la création des FELUETTES, pièce de Michel Marc Bouchard (Théâtre PÀP et CNA). Depuis, il travaille avec plusieurs grands metteurs en scène, dont René Richard Cyr, Claude Poissant, Brigitte Poupart, Wajdi Mouawad, Angela Konrad, Brigitte Haentjens et Denis Marleau.

À ESPACE GO, Angelo Barsetti crée les maquillages et coiffures de plusieurs pièces, dont UNE FEMME À BERLIN de Marta Hillers, dans une mise en scène de Brigitte Haentjens (2016); PEEPSHOW de Marie Brassard (2015); LUMIÈRES, LUMIÈRES, LUMIÈRES d’Evelyne de la Chenelière (2014), JACKIE, d’Elfriede Jelinek (2010), LE COMPLEXE DE THÉNARDIER de José Pliya (2009), CE QUI MEURT EN DERNIER de Normand Chaurette (2008) et LA FIN DE CASANOVA de Marina Tsvetaïeva (2006), cinq mises en scène signés Denis Marleau; LA VILLE de Martin Crimp (2014) et LE DERNIER FEU d’Anja Hilling (2013), deux pièces mises en scène conjointement par Denis Marleau et Stéphanie Jasmin; VILLA DOLOROSA de Rebekka Kricheldorf (2013) et BLANCHE-NEIGE & LA BELLE AU BOIS DORMANT d’Elfriede Jelinek, deux mises en scène de Martin Faucher; LA DÉMESURE D’UNE 32A, spectacle tiré de l’œuvre de Clémence DesRochers, dans une mise en scène de Brigitte Poupart (2012); OH LES BEAUX JOURS de Samuel Beckett, dans une mise en scène d’André Brassard (2008) et FORÊTS de Wajdi Mouawad (2007).

En danse, les chorégraphes Sylvain Émard, Catherine Tardif et Louise Bédard font régulièrement appel à ce concepteur inspiré et inspirant. Angelo Barsetti a aussi enseigné l’art du maquillage de scène aux étudiants en interprétation de l’École nationale de théâtre du Canada.

Artiste polyvalent, Angelo Barsetti se consacre de plus en plus à la photographie.

Julien Éclancher

Consultant à la sonorisation

Cliquez ici pour lire les repères biographiques de Julien Éclancher

Julien Éclancher est diplômé d’un BTS en audiovisuel spécialisé en son (LISA, Angoulême), d’une licence en Cinéma et Arts du Spectacle (Bordeaux III) et d’une maîtrise Recherche-Création en média expérimental (UQAM) dans laquelle il a développé une approche particulière du concept d’espace sonore et de narrativité audio.

Spécialisé dans les problématiques liées à la narrativité sonore, à l’espace et au traitement de la voix amplifiée, il travaille au théâtre avec Denis Marleau et Stéphanie Jasmin (LUMIÈRES, LUMIÈRES, LUMIÈRES  d’Evelyne de la Chenelière à ESPACE GO en 2014 et L’HISTOIRE DU ROI LEAR de Shakespeare au Théâtre du Nouveau Monde en 2012), Florent Siaud (DON JUAN REVIENT DE LA GUERRE d’Ödön von Horváth en 2017 et ILLUSIONS d’Ivan Viripaev en 2015, deux spectacles présentés au Théâtre Prospero, ainsi que QUARTETT de Heiner Müller au Théâtre La Chapelle en 2013) et, au cinéma, avec Philippe Grégoire (Aquarium, 2011; Un seul homme, 2014).

En 2013, Julien Éclancher présente sa première installation sonore : Point d’écoute impossible, suivie d’une série de conférences. Puis l’an passé à ESPACE GO, à l’invitation de l’artiste en résidence Evelyne de la Chenelière, il propose une installation sonore dans le café-bar du théâtre, Les Résonances imaginaires. Elle sera suivie par un déambulatoire sonore, Le Bruit du mur, inspiré par le souffle du chantier d’écriture d’Evelyne de la Chenelière.

Les recherches universitaires de Julien Éclancher le mènent vers l’épistémologie de la création sonore.