Mot de l’auteure

Introduction : La curiosité

À chaque seconde, des milliers de personnes tombent amoureux, des milliers d’autres cessent d’aimer. Encore et encore, avec les baisers et les coups, la souffrance et le plaisir, les êtres solitaires rejouent le jeu.

Parfois, lorsqu’ils défient les règles, certains d’entre eux se laissent surprendre par les sentiments étonnants provoqués par la pureté d’un moment furtif, d’une rencontre singulière. Alors, une porte peut s’entrouvrir, révélant en un éclair un territoire inexploré et captivant.

La curiosité est le commencement de tout et la soif qu’elle provoque torture les captifs et avive les êtres libres. Dans la cabine du Peep-show, une petite fenêtre permet au client de voir en partie et pour un court moment la scène interdite. Cette vue partielle et fragmentée excite l’imagination et nourrit la fantaisie. L’accès au secret grise les sens en honorant la curiosité.

J’aime voir ce spectacle comme une mosaïque. C’est de cette manière que je l’ai créé.  Chaque histoire est une petite pièce; une petite vue.  Mises ensemble elles forment un tableau, mais une sorte de tableau particulier, tridimensionnel, à l’image d’un hologramme. Parce que chaque  fragment contient le tout, épié sous un angle différent.

 

Marie Brassard