DÉSORDRE PUBLIC

Du 25 avril au 20 mai 2006

Texte : Evelyne de la Chenelière
Mise en scène : Alice Ronfard

Avec Sophie Cadieux + Maxim Gaudette + Jacinthe Laguë + Dominique Leduc + Anna Liana + Didier Lucien + Jean Marchand + Marie Michaud + Édith Paquet

Assistance à la mise en scène et régie : Guillaume Cyr, en alternance avec Emanuelle Kirouac-S.
Décor : Valérie Gomes
Costumes : Julie Bourbonnais
Lumières : Éric Champoux
Musique : Simon Carpentier
Montage vidéo : Yves Labelle
Photos : Marlène Gélineau-Payette
Maquillages : Jacques-Lee Pelletier
Coiffures et perruques : Louis Bond

Une production d’ESPACE GO

« Il se passerait quelque chose d’étrange. Chacun se dirait d’abord : mais qu’est-ce que j’ai à désirer tout le monde, comme ça? Puis bien vite on serait conscient de vivre quelque chose d’exceptionnel, peut-être d’extra-terrestre, et on serait complètement désolé pour tous ceux qui n’étaient pas dans l’autobus à ce moment-là. »
– Émilie

DÉSORDRE PUBLIC débute dans l’espace clos d’un autobus où les passagers tassés les uns contre les autres restent pourtant enfermés dans leur bulle. Max est un jeune comédien au chômage, plutôt égocentrique et très conscient de sa personne. Son univers bascule lorsqu’il se découvre tout à coup doté de la faculté très particulière – et fort embarrassante – d’entendre les pensées des gens qu’il côtoie. Bien malgré lui, il entre dans la tête de ceux et celles qu’il croise.

Alors que Max demeurait indifférent aux êtres, voici que ceux-ci l’entraînent dans le tourbillon de leurs rêves, leurs danses amoureuses, leurs cercles familiaux. Alors que Max voulait conquérir le monde, voilà que c’est le monde qui l’envahit avec tous ses besoins, tous ses désirs, toutes ses timidités, toutes ces excentricités. De tout le poids de la poésie et du quotidien… de milliers d’êtres humains.

Jusqu’où peut-on être à l’écoute de son prochain, le comprendre véritablement en se mettant à sa place, sans risquer de perdre sa propre identité? C’est cette curieuse expérience de la compassion que va faire Max dans cet étrange autobus « de tous les transports en commun » imaginé par Evelyne de la Chenelière.

Pour Evelyne de la Chenelière, « …évidemment, DÉSORDRE PUBLIC est une pièce humoristique. Mais malgré tout, c’est un long vertige que vit Max, jusqu’à devenir fou ». La fantaisie de l’aventure de Max et l’humour qui s’en dégage ne doivent pas nous faire oublier la gravité du propos qui, comme l’annonce le titre, DÉSORDRE PUBLIC, porte une interrogation sur notre monde : Comment « cultiver son bonheur » personnel et familial sans être « oublieux du chaos dans lequel nous sommes »?

DÉSORDRE PUBLIC d’Evelyne de la Chenelière est l’aboutissement d’une expérience théâtrale qui a été menée au Nouveau Théâtre Expérimental de Montréal en 2004 sous le nom d’APHRODITE EN 04.  Chaque soir de représentation, l’auteure devait transformer son texte, au fil des 4 semaines de jeu qu’a duré cette aventure! Sur l’invitation de la directrice artistique Ginette Noiseux, dans une mise en scène d’Alice Ronfard, ESPACE GO a accompagné Evelyne dans la réalisation d’une version définitive publiée aux Éditions Fidès en mars 2006.

Affiche

Photos

Photo de l’en-tête : Robert Etcheverry