ÉLECTRE

Du 18 avril au 20 mai 2000

Texte : Sophocle
Mise en scène : Brigitte Haentjens

Avec Marc Béland + Anne-Marie Cadieux + Anne Dorval + Denis Gravereaux + Grégory Hlady + Andrée Lachapelle + Christiane Pasquier + Guy Trifiro

Assistance à la mise en scène et régie : Manon Bouchard
Scénographie : Gabriel Tsampalieros
Lumière : Guy Simard
Costumes : François St-Aubin
Musique originale : Robert Normandeau
Maquillages : Angelo Barsetti

Une production d’ESPACE GO

Bien sûr, on sait que tout est déjà écrit, que leur sort est scellé, que le rideau est tombé depuis longtemps sur le théâtre de leur drame. Pourtant elles sont là, troublantes, reflets insensés d’un irrépressible désir de justice. Elles sont là, mère et fille, à la source, à la racine du monde, à débattre, à se battre dans un funeste corps à corps qui relance à la fois la justice des dieux et celle des hommes. L’une est Électre, intransigeante et obstinée, implacable et pure, rationnelle et folle, dangereuse et impuissante. L’autre est Clytemnestre, pleinement engagée dans ses actes, dans son sexe, ses haines et ses choix de femme et d’amoureuse, résistante armée d’un drame qui tient tête à ses propres souffrances.

Mythe fondateur au même titre qu’Œdipe, Don Juan ou Faust, Électre (celle qui tue son ascendance) est le spectacle d’un formidable rendez-vous rituel entre deux femmes à la modernité inquiétante, pour un temps sauvées d’une guerre définitive. Elles sont là, elles sont femmes, mère et fille. Elles tentent, l’une à travers l’autre, l’une contre l’autre, de tracer la frontière entre le légitime et l’illégitime, entre le meurtre acceptable et celui qui ne l’est pas, afin d’ériger leurs valeurs en système et leur système en loi. Mais la loi appartient aux autres, aux Dieux, aux hommes, à un ordre qui est celui des guerres et des territoires à conquérir.

Affiche

Photos

Photo de l’en-tête : André Panneton