LE TRIOMPHE DE L’AMOUR

Du 4 avril au 6 mai 1995

Texte : Marivaux (Pierre Carlet de Chamblain de Marivaux)
Mise en scène : Claude Poissant

Avec Jean-François Casabonne + Marc Legault + Sylvie Léonard + Julie McClemens + Luc Picard + Dominique Quesnel + Stéphane Simard

Assistance à la mise en scène : Sonia Bélanger
Stagiaire à la mise en scène : Charles Lafortune
Scénographie : Raymond-Marius Boucher
Lumières : Michel Beaulieu
Costumes : Mérédith Caron
Musique : Pierre Flynn
Chorégraphie : Dulcinée Langfelder
Maquillage : Angelo Barsetti

Une production d’ESPACE GO

Léonide, princesse de Sparte, règne en des lieux usurpés autrefois par son oncle à une noble famille dont il ne reste aujourd’hui qu’un seul descendant, le prince Agis. Enfant, celui-ci est recueilli dans la maison d’Hermocrate, ou il grandit à l’abri des choses de ce monde et dans la suspicion des femmes séduisantes. Inspirée par un souci de justice et par amour, Léonide va se travestir en homme pour pénétrer dans les jardins du philosophe revêche afin de conquérir Agis. Inversant les rôles, subvertissant les sentiments, elle attisera tous les désirs, soulevant un tourbillon d’équivoques osées. L’amour triomphe, certes… mais, dans cet heureux dénouement, la passion et la jeunesse auront cruellement le dernier mot.

Chez Marivaux, les méandres amoureux suivent des chemins sinueux. L’égalité des sexes est au cœur du jeu. Ce qui séduit, c’est le risque, le hasard, l’imprévu. Le Triomphe de l’amour est une oeuvre portée par une langue alerte, ingénieuse, vive, ou les mots sont autant de nuances permettant de mieux détailler l’âme humaine. En cette fin de XXe siècle marquée par un nouveau désordre amoureux, il n’est pas étonnant de voir les metteurs en scène les plus novateurs redécouvrir une oeuvre riche et résolument moderne, loin des comédies de boudoir ou l’on a trop souvent confiné le théâtre de Marivaux. Sous son vernis glacé, Marivaux demeure parfaitement subversif. Un des penseur les plus surprenants de son époque, et qui a sans doute le mieux saisi les mécanismes universels de la séduction.

Claude Poissant est engagé avec bonheur dans une recherche artistique remarquable sur l’oeuvre de Marivaux, depuis la Surprise de l’amour, la Joie imprévue, les Sincères, ou il dirigeait les étudiants en théâtre de Sainte-Thérèse, jusqu’à la magnifique mise en scène du Prince travesti qu’il signait dernièrement au TNM. La présentation du Triomphe de l’amour à ESPACE GO sera pour Claude Poissant, l’occasion de poursuivre son travail d’artiste, et, pour le public, celle de se laisser conquérir par le vertige Marivaux.

Affiche

Photos

Photo de l’en-tête : André Panneton