DANS LA SOLITUDE DES CHAMPS DE COTON

Du 15 janvier au 9 février 1991

Texte : Bernard-Marie Koltès
Mise en scène : Alice Ronfard

Avec René Gagnon + David La Haye

Assistance à la mise en scène : Roxanne Henry
Scénographie : Stéphane Roy
Lumières : Michel Beaulieu
Costumes : Richard Lacroix
Musique : Jean Sauvageau + Marcel Brunet
Maquillage : Angelo Barsetti

Une production d’ESPACE GO

« … et je vois votre désir comme on voit une lumière qui s’allume, à une fenêtre tout en haut d’un immeuble, dans le crépuscule… »
– Le Dealer

L’ESPACE GO présente pour la première fois à Montréal, une pièce de l’un des meilleurs auteurs contemporains de cette fin de siècle : Bernard-Marie Koltès.

Une quinzaine de textes entre 1970 et 1989, une présence forte dans le théâtre de maintenant, une parole inédite dans les dernières années de ce siècle, reconnue, diffusée et mise en scène surtout par Patrice Chéreau, qui a fait là office de visionnaire. 20 ans d’écriture, 41 ans de vie, une fascination pour la fatalité, un style comme en possèdent les plus grands dramaturges. Voilà Bernard-Marie Koltès.

DANS LA SOLITUDE… se passe dans une ruelle, à cette heure de fin de nuit où il ne reste que l’inévitable et le désir inconnu. Deux hommes se rencontrent. Deux hommes face à face qui ne savent développer que des relations de pouvoir à travers le mur lézardé de leur solitude inquiète. Et le manque de deux étrangers aux mœurs différentes ne génère que souffrance et cruauté.

« … Qu’espérez-vous tirer de moi? Tout geste que je prends pour un coup s’achève comme une caresse; il est inquiétant d’être caressé quand on devrait être battu… »
– Le Client

C’est le début de l’affrontement, un combat verbal comme un combat de boxe, avec ses feintes, ses attaques, ses défenses. Un combat comme une danse. Et le « deal » entre eux est inéluctable, comme dans toute relation humaine.

L’incontournable Dealer est joué par René Gagnon, qui a été la Comtesse de Tilly des FELUETTES, l’Inspecteur de LA DÉPOSITION, et plus récemment, le bon Docteur de Un signe de feu et Alfred Desjardins, à la télévision. Le naïf Client, parfois menacé, parfois provocant, est joué par David La Haye, ce jeune acteur fraîchement débarqué qu’on a vu Dans le ventre du dragon au cinéma, ainsi que dans HAMLET au théâtre dans le rôle de Laërte, au TNM, et dans celui de Melchior pour L’Éveil du printemps au Quat’Sous.

La mise en scène a été confiée à Alice Ronfard, qui n’accumule que des brillantes visions depuis LA TEMPÊTE de Shakespeare en 1988, en passant par L’ANNONCE FAITE À MARIE de Claudel en 1989, et le BILLY STRAUSS de Lise Vaillancourt en 1990.

Avec cette pièce, l’ESPACE GO affirme plus que jamais que l’étonnement doit être un terrain qui ouvre le champ de nos certitudes.

DANS LA SOLITUDE DES CHAMPS DE COTON… une formidable machine à fasciner.

Affiche

Photo

Photo de l’en-tête : Les Paparazzi