QUARTETT

Texte : Heiner Müller
Traduction : Jean Jourdheuil + Béatrice Perregaux
Mise en scène : Solène Paré

Avec Adrien Bletton + Ève Pressault

Assistance à la mise en scène : Jasmine Kamruzzaman
Décor et accessoires : Elen Ewing
Lumières : Martin Sirois
Costumes : Lari Jalbert
Assistance aux costumes : Robin Brazill
Conception et intégration vidéo : Antonin Gougeon / Hub Studio
Assistance lumière : Chantal Labonté
Conception sonore : Andréa Marsolais-Roy
Dramaturgie : Alice Ronfard
Direction de production : Audrey Blouin
Direction technique : Alex Gendron

Une coproduction ESPACE GO + Fantôme, compagnie de création
Le spectacle a bénéficié du soutien du Conseil des arts du Canada et de celui du Conseil des arts de Montréal.

Le spectacle fut initialement créé et présenté en novembre 2015 dans le cadre des spectacles de finissants de l’École nationale de théâtre du Canada.
Fantôme, compagnie de création tient à remercier Alice Ronfard, Robert Bellefeuille, Luc Pelletier, Emmanuelle Brousseau, Louise Jobin, Myriam Stéphanie Perraton-Lambert, de même que Stéphane Lépine pour son atelier d’analyse de texte.

 

« L’instrument qu’est notre corps, ne nous est-il pas prêté pour que nous en jouions jusqu’à ce que le silence en fasse sauter les cordes? »
– La marquise de Merteuil

Personnages immoraux inspirés du roman Les Liaisons dangereuses de Laclos, la marquise de Merteuil et le vicomte de Valmont, que l’on imagine être les derniers humains sur Terre, alimentent un rituel du désir aussi destructeur que charnel. Ensemble, ces libertins rejoueront l’effondrement de leurs anciennes victimes dans une constante quête de jouissance.

À l’ère des égoportraits, où le regard est orchestré jusque dans nos vies intimes et le narcissisme socialement accepté, cette pièce propose une réflexion sur l’entrelacement du désir et du jeu : jusqu’où nous mettons-nous en scène afin de vivre nos sexualités, de quoi sont faites nos chorégraphies du désir?

Après avoir complété un baccalauréat en Études théâtrales à l’Université du Québec à Montréal (où elle s’intéresse aux œuvres hybrides contemporaines), Solène Paré entreprend des études en mise en scène à l’École nationale de théâtre du Canada afin d’expérimenter les chocs que peuvent provoquer les arts plastiques au théâtre. Tout au long de son parcours, elle touche autant à l’écriture scénique (LA CLOCHE DE VERRE d’après Sylvia Plath au Prospero; U-V à l’École nationale de théâtre) qu’à la mise en scène de textes contemporains (QUARTETT de Heiner Müller à l’École nationale de théâtre; VISAGE DE FEU de Marius Von Mayenburg à l’UQAM). Elle s’intéresse aux procédés d’écriture scénique à partir de matériaux non dramatiques et au courant post-dramatique. Les études de genres nourrissent sa démarche de metteuse en scène.

En 2017, Solène Paré fonde Fantôme, compagnie de création. L’année suivante, elle travaille à titre de codirectrice artistique au Festival Jamais Lu et présente une sortie de résidence dans le cadre du OFFTA. Toujours en 2018, elle participe au Séminaire en Avignon (qui réunit annuellement 12 artistes émergeant.e.s de la francophonie mondiale) et entre en résidence au Théâtre ESPACE GO où elle siège sur le comité directeur de son Chantier sur l’équité en théâtre.