Repères biographiques des interprètes

Marc Béland

Diplômé en théâtre du Cégep Lionel-Groulx, Marc Béland est un artiste accompli, à la fois comédien, metteur en scène et danseur.

Du côté du théâtre, Marc Béland a collaboré avec de nombreux metteurs en scène dont Brigitte Haentjens pour les pièces RICHARD III de Shakespeare (SIBYLLINES, 2015), L’OPÉRA DE QUAT’SOUS de Bertolt Brecht (SIBYLLINES, 2012), WOYZECK de Georg Büchner (SIBYLLINES, 2009 & 2010), QUARTETT de Heiner Müller (ESPACE GO, 1996) et CALIGULA d’Albert Camus (Nouvelle Compagnie Théâtrale, 1993); Dominic Champagne pour HA HA! de Réjean Ducharme (Théâtre du Nouveau Monde, 2011) et CABARET NEIGES NOIRES de Jean-François Caron, Dominic Champagne, Jean-Frédéric Messier et Pascale Rafie (Théâtre Il va sans dire, 1992); Denise Filiatrault pour LE REPAS DES FAUVES de Vahé Katcha (Théâtre du Rideau Vert, 2015) et PICASSO AU LAPIN AGILE de Steve Martin (Théâtre Juste pour rire, 1997); Lorraine Pintal pour L’ASILE DE LA PURETÉ (Théâtre du Nouveau Monde, 2004) et LES ORANGES SONT VERTES (Théâtre du Nouveau Monde, 1998), deux pièces de Claude Gauvreau; Catherine Bourgeois pour ABÎMÉS, QUATRE COURTES PIÈCES de Samuel Beckett (Joe Jack et John, 2016); Sébastien Dodge pour RÉVOLUTION À LAVAL de Guillaume Lagarde (Théâtre PÀP, 2016); Christian Lapointe pour PELLÉAS ET MÉLISANDE de Maurice Maeterlinck (Théâtre du Nouveau Monde et Théâtre Blanc, 2016); Frédéric Blanchette pour BEING AT HOME WITH CLAUDE de René Daniel Dubois (Théâtre du Nouveau Monde, 2014); Alexandre Marine pour LA CERISAIE d’Anton Tchekhov (Théâtre du Rideau Vert, 2013); Carl Béchard pour ET VIAN! DANS LA GUEULE, un collage de textes de Boris Vian (Théâtre du Nouveau Monde, 2010) et Marcel Pomerlo pour VISAGE RETROUVÉ de Wajdi Mouawad (Théâtre d’Aujourd’hui, 2006).

Marc Béland a lui-même mis en scène de nombreuses pièces dont LES BONNES de Jean Genêt (Théâtre du Rideau Vert, 2012), HAMLET de Shakespeare (Théâtre du Nouveau Monde, 2011) et LE FOU DE DIEU de Stéphane Brulotte (Théâtre Il va sans dire, 2007), de même que quelques spectacles musicaux dont La symphonie rapaillé (2014), L’Homme rapaillé en chansons (2011) et 12 hommes rapaillés (2009).

À la télévision, Marc Béland a entre autres joué dans les séries Trop (2018), Ruptures (2017-2018), Victor Lessard (2016), Mémoires vives (2014-2015), Les Bobos (2013), 30 vies (2013), Toute la vérité (2012), Trauma (2011), La Galère (2010-2011), Le Négociateur (2004-2006), Annie et ses hommes (2003-2009) et Le volcan tranquille (1995-1998).

Au cinéma, le comédien était de la distribution de plusieurs films dont Nelly d’Anne Émond (2015), Lièvres de Dominic Goyer (2014), La cicatrice de Jimmy Larouche (2010), 2 fois une femme (2009) et Toi (2006) de François Delisle, Guide de la petite vengeance de Jean-François Pouliot (2006) et La vie secrète des gens heureux de Stéphane Lapointe (2005).

Marc Béland a aussi dansé au sein de la prestigieuse compagnie La La La Human Steps de 1984 à 1989, en plus de collaborer avec la chorégraphe Charmaine Leblanc pour les spectacles Terminus (2012) et Quarantaine 4×4 (2008), tous deux produits par Danse Cité.

Enfin, le travail de Marc Béland a été souligné à maintes reprises, notamment par le Félix du metteur en scène de l’année au Gala de l’ADISQ 2012 pour le spectacle 12 hommes rapaillés, le prix Gémeau du meilleur rôle de soutien masculin dans un téléroman en 2004, 2005, 2007 et 2008 pour la série Annie et ses hommes, le Masque de la meilleure interprétation masculine, d’abord en 2004 pour la pièce L’ASILE DE LA PURETÉ, puis en 2006 pour VISAGE RETROUVÉ, de même que le prix de la critique de la meilleure interprétation masculine en 1993 pour la pièce CALIGULA.

Florence Blain Mbaye

Florence Blain Mbaye est une artiste pluridisciplinaire diplômée du programme d’interprétation du Conservatoire d’art dramatique de Montréal en 2014 et du Conservatoire de Musique de Montréal en 2009.

Sur les planches, Florence Blain Mbaye était de la distribution des pièces FREDY d’Annabel Soutar, dans une mise en scène de Marc Beaupré (Porte Parole, 2018), TRAVERSÉE d’Estelle Savasta, dans une mise en scène de Milena Buziak (Voyageurs immobiles, 2016-2018), CET INTERVALLE de Morena Prats (ESPACE GO, 2017), VAGUE PARFAITE d’Olivier Morin et Guillaume Tremblay, dans une mise en scène de ce dernier (Théâtre du futur, 2017), ATTENTAT, un assemblage de poèmes d’auteurs québécois, dans une mise en scène de Gabrielle et Véronique Côté (Théâtre [mo], 2014 & 2017), SI LES OISEAUX d’Erin Shields, dans une mise en scène de Geneviève L. Blais (Théâtre À Corps Perdus, 2015), LE PARTAGE DES EAUX d’Annabel Soutar, dans une mise en scène de Chris Abraham (Porte Parole et Crow’s Theatre, 2015), de même que du spectacle musical Amours, délices et orgues de Pierre Lapointe, dans une mise en scène de Sophie Cadieux (2017).

Du côté de la danse, Florence Blain Mbaye a pris part aux spectacles Elle respire encore de Jérémie Niel (PÉTRUS, 2018), Jaune/brun (pâle) de Claudia Chan Tak, Florence Blain Mbaye et Gabriel Dharmoo (Zone Homa, 2016), Lavandières (Zone Homa, 2016), La cordonnière (2013) et Dans le cercle (Tangente 2012). Au petit écran, Florence Blain Mbaye a joué entre autres dans Les Honorables (2018), Les Simone (2018), Unité 9 (2017), Victor Lessard (2016), Prémonitions (2016) et Boomerang (2016). Au grand écran, on a pu voir l’artiste dans les films La chute d’Olivia Boudreau (2017), La voyante d’Alexandre Auger et Alexis Fortier Gauthier, Le cœur de madame Sabali de Ryan McKenna (2016), Jeune contrevenant de Marc-Olivier Comeau (2015), Nouvel an de Marie-Ève Juste (2015) et L’autre maison de Mathieu Roy (2012).

Florence Blain Mbaye met en scène quelques opéras, notamment Projet Pelléas du collectif 1 Opéra 1 heure (Conservatoire de Musique de Montréal 2016) et Curlew River de Benjamin Britten (Compagnie BOP, 2013).

En plus de sa carrière de comédienne, Florence Blain Mbaye poursuit une carrière de musicienne. Hautboïste professionnelle, chanteuse et compositrice, elle se produit régulièrement au sein d’ensembles canadiens, ici et à l’étranger, et signe quelques conceptions sonores.

Lise Castonguay

Diplômée du Conservatoire d’art dramatique de Québec en 1981, Lise Castonguay est une artiste accomplie, à la fois comédienne, auteure et metteure en scène.

Parmi les plus récentes pièces de théâtre dans lesquelles elle a joué, nommons INCENDIES de Wajdi Mouawad (Le Trident, 2018) et HAMLET de Shakespeare (La Bordée, 2013), deux mises en scène signées Marie-Josée Bastien, FAR AWAY de Caryl Churchill (Théâtre Blanc et Théâtre l’Escaouette, 2017) et MES ENFANTS N’ONT PAS PEUR DU NOIR de Jean-Denis Beaudoin (La Bête noire, 2014), deux pièces mises en scène par Édith Patenaude, LES BONS DÉBARRAS de Réjean Ducharme, dans une mise en scène de Frédéric Dubois (Le Trident et Théâtre des Fonds de Tiroirs, 2016), PHOTOSENSIBLES de Véronique Côté, Jean-Michel Girouard, Roxanne Bouchard, Jean-Philippe Lehoux et Gilles Poulin-Denis, dans une mise en scène de Maxime Robin (La Vierge folle, 2014 & 2016), PELLÉAS ET MÉLISANDE de Maurice Maeterlinck (Théâtre du Nouveau Monde et Théâtre Blanc, 2016) et DANS LA RÉPUBLIQUE DU BONHEUR de Martin Crimp (Le Trident, 2015), deux spectacles mis en scène par Christian Lapointe, ALBERTINE EN CINQ TEMPS de Michel Tremblay, dans une mise en scène de Lorraine Pintal (Théâtre du Nouveau Monde et Le Trident, 2014 & 2015), MADAME DE SADE de Yukio Mishima, dans une mise en scène de Martine Beaulne (Le Trident, 2012), LIPSYNCH, un texte collectif mis en scène par Robert Lepage (Ex Machina et Théâtre Sans Frontière, 2006-2011), LA MÉDÉE D’EURIPIDE de Marie Cardinal, dans une mise en scène de Diego Aramburo (Le Trident, 2011), TOM À LA FERME de Michel Marc Bouchard, dans une mise en scène de Marie-Hélène Gendreau (La Bordée, 2011) et LES TROIS SŒURS d’Anton Tchekhov, dans une mise en scène de Wajdi Mouawad (Le Trident, 2005 & 2010).

À la télévision, Lise Castonguay était de la distribution de nombreuses séries dont Victor Lessard (2017), Au secours de Béatrice (2016), Les Parent (2012), Apparences (2012), Chabotte et fille (2010), Taxi 0-22 (2008), Tout sur moi (2006), Les Bougon (2004) et Grande Ourse (2002).

Au cinéma, elle a tourné entre autres sous la direction de Bernard Émond dans les films Tout ce que tu possèdes (2011), La Neuvaine (2004), 20h17 rue Darling (2002) et La femme qui boit (2010); de Robert Lepage dans Triptyque (2013) et Le Polygraphe (1995); de Sophie Deraspe dans Antigone (2018); de Patrick Gazé dans Ceci n’est pas un polar (2013) et d’André Melançon dans Le ciel sur la tête (2000).

Le travail de Lise Castonguay a été souligné à maintes reprises. En effet, elle s’est mérité de nombreux prix et distinctions au cours de sa carrière dont le Prix de la critique de l’Association québécoise des critiques de théâtre pour la meilleure interprétation féminine pour l’ensemble de ses rôles lors de la saison 2014-2015 à Québec (LES FÉES ONT SOIF, PHOTOSENSIBLES, DANS LA RÉPUBLIQUE DU BONHEUR, MES ENFANTS N’ONT PAS PEUR DU NOIR), le Prix Jeanine-Angers du meilleur rôle de soutien en 2012 pour sa performance dans la pièce TOM À LA FERME, de même qu’une mise en nomination en 2014 pour le prix Jutra, catégorie meilleure actrice pour son rôle dans le film Triptyque, pour ne nommer que ceux-là.

Claudia Chillis-Rivard

Claudia Chillis-Rivard est une comédienne récemment diplômée du programme d’interprétation de l’École nationale de théâtre du Canada.

Au cours de ses études, elle a pu parfaire son art auprès de nombreux metteurs en scène chevronnés. Parmi les spectacles scolaires auxquels elle a pris part, nommons JE REGARDE ET J’AI VU, une création collective mise en scène par Robert Bellefeuille (2018), LA RETRAITE de Gabrielle Chapdelaine, dans une mise en scène de Philippe Cyr (2018), LES TROIS SŒURS d’Anton Tchekhov, dans une mise en scène de Florent Siaud (2017), HAMLET – LE LABORATOIRE de Jean Marc Dalpé d’après Shakespeare, dans une mise en scène de Marc Béland (2017), TROIS VIERGES À MOSCOU de Claudia Chillis-Rivard, Louise Orry-Diquéro et Rosemarie Sabor, dans une mise en scène de Robert Bellefeuille (2017), LES BEAUX DIMANCHES d’après l’œuvre de Marcel Dubé, dans une mise en scène de Christian Lapointe (2016) – spectacle qui sera d’ailleurs repris à La Chapelle en décembre prochain –, MONICA de Gabrielle Chapdelaine, dans une mise en scène de Michel-Maxime Legault (2016), L’IMPROMPTUE DU MONT-ROYAL d’après Molière, dans une mise en scène de Denis Lavalou (2016) et INCENDIES & FORÊTS de Wajdi Mouawad, dans une mise en scène de Richard Thériault (2016).

L’année dernière, Claudia Chillis-Rivard a foulé les planches de La Chapelle lors de la présentation de HAMLET-MACHINE de Heiner Müller, dans une mise en scène de Jocelyn Pelletier. En 2016, elle était aussi de la distribution du spectacle de danse Lavandières (Zone Homa, 2016).

Gabrielle Côté

Diplômée de l’École nationale de théâtre du Canada en 2014, Gabrielle Côté a joué dans de nombreuses pièces de théâtre et séries télévisées.

Sur les planches, la comédienne a participé aux productions LE SONGE D’UNE NUIT D’ÉTÉ de Shakespeare, dans une mise en scène de Frédéric Bélanger (Théâtre Denise-Pelletier et Théâtre Advienne que pourra, 2018), LA LOGIQUE DU PIRE d’Étienne Lepage, dans une mise en scène d’Étienne Lepage et Frédérick Gravel (Festival TransAmériques et Théâtre de l’Ancre, 2017), ATTENTAT, un assemblage de poèmes d’auteurs québécois, dans une mise en scène de Gabrielle et Véronique Côté (Théâtre [mo], 2014 & 2017), POUR RÉUSSIR UN POULET de Fabien Cloutier (La Manufacture, 2014 & 2017), PLYBALL de Gabriel Plante (La Serre Arts Vivants, 2016), LA LIBERTÉ de Martin Bellemare, dans une mise en scène de Gaétan Paré (Collectif Ad Hoc La Liberté, 2015) et JAVOTTE de Simon Boulerice, dans une mise en scène de Jean-Guy Legault (Collectif Les Casseroles, 2015). L’année prochaine au Théâtre du Trident, Gabrielle Côté signera avec Véronique Côté la mise en scène de JE ME SOULÈVE, un spectacle qui présentera le travail d’une vingtaine de poètes québécois.

Au petit écran, Gabrielle Côté était entre autres de la distribution des séries Hubert et Fanny (2018), Au secours de Béatrice (2017), Mensonges (2015), Patrice Lemieux 24/7 (2015), Camping de l’Ours (2015) et Unité 9 (2015). Au grand écran, on a pu voir la comédienne dans le court-métrage Bécasse d’Alexandra B. Lefebvre (2015).

Enfin, sur les ondes d’ICI Radio-Canada Première, Gabrielle Côté collabore à l’émission hebdomadaire Faites du bruit, animée par Nicolas Ouellet, et agissait à titre de chroniqueuse « divulgâcheur » chaque semaine au cours de l’été dernier à l’émission Gravel le matin, animée par Patrick Masbourian.

Laura Côté-Bilodeau

La comédienne Laura Côté-Bilodeau est fraîchement diplômée de l’École supérieure de théâtre de l’UQAM, où elle a obtenu son baccalauréat en art dramatique, profil Jeu. Elle y a entre autres suivi des cours d’interprétation avec des artistes accomplis dont Peter Batakliev, Lise Roy, Denys Paris, Christian Lapointe et Catherine Vidal.

Au cours de sa formation, Laura Côté-Bilodeau a joué dans les productions GROS PÈRE de Mélodie Bujold, dans une mise en scène de Judith Chartier et de Véronique De Petrillo (2018), LES AMIS de Kōbō Abe, dans une mise en scène de Louis‐Karl Tremblay (2018), LA TEMPÊTE de Shakespeare, dans une mise en scène d’Alice Ronfard (2017) et LARMES AMÈRES SUR PIERRES BRÛLANTES, un collage de textes de Rainer Werner Fassbinder mis en scène par Maxime Denommée (2016).

De plus, Laura Côté-Bilodeau a œuvré au sein de quelques collectifs alliant les arts vivants et la performance tels que Les Bénés (Festival SOIR, 2017), Les Enfants de la Négation (Festival SOIR, 2017-2018), Théâtre l’Ecchymose (Festival Fringe, 2016) et PRISM* (Festival de théâtre de rue de Lachine, 2015 & Festival Phénomena, 2015).

Mellissa Larivière

Diplômée de l’École nationale de théâtre du Canada en interprétation en 2011, Mellissa Larivière est fondatrice et directrice artistique et générale du festival Zone Homa depuis 2009 (devenu ZH Festival l’année dernière). À ce titre, elle est reconnue pour ses initiatives offrant une visibilité essentielle à la relève artistique.

Interprète et créatrice, elle participe à plusieurs créations et laboratoires d’arts vivants. Au cours des dernières années, elle a collaboré à la mise en scène de CECI EST UN MEURTRE avec Vincent de Repentigny et Rébecca Déraspe, un spectacle à mi-chemin entre la performance théâtrale et l’expérimentation immersive, présenté par le collectif Endoscope au Théâtre Aux Écuries en 2015. Elle a également collaboré à la mise en scène de la création PAN///POP///R// (FANTASMAGORIE SUR LÉON THÉRÉMINE) au OFFTA en 2014, en plus d’en être l’une des interprètes. En 2016, elle cofonde la compagnie de théâtre La Shop Royale dont elle est la codirectrice artistique avec Benoit Rioux et Julie Basse. La compagnie présentera UNE MAISON DE POUPÉE d’Henrik Isben, adaptée par l’auteure Rébecca Déraspe, en mars prochain.

En novembre prochain, Mellissa Larivière, la chorégraphe et interprète Mélanie Demers et le comédien et metteur en scène Xavier Huard seront en deuxième phase de résidence de création au Festival Quatre Chemins en Haïti et y présenteront le fruit de leur travail. Mellissa Larivière est d’ailleurs l’initiatrice d’une première collaboration artistique entre ce festival tenu chaque année à Port-au-Prince et ZH Festival à Montréal.

Depuis 2016, Mellissa Larivière fait partie du comité consultatif de Dena Davida pour la programmation de Tangente Danse. En 2018, elle joint le C.A. de la compagnie. Elle est également conseillère artistique à la programmation nationale de l’Usine C depuis 2017 et, depuis quelques mois, elle agit à titre d’experte bénévole pour l’organisme La Machinerie des arts.

Enfin, Mellissa Larivière a reçu récemment le prix Sentinelle 2018 : Engagement durable du Conseil québécois du théâtre. Ce prix souligne l’engagement durable d’un travailleur culturel qui œuvre au sein du milieu théâtral et dont les actions professionnelles soutiennent de manière probante le développement de l’art théâtral au Québec.

Nathalie Mallette

Diplômée du Conservatoire d’art dramatique de Montréal en 1989, la comédienne Nathalie Mallette est depuis apparue dans de nombreuses pièces de théâtre et séries télévisées, de même que dans quelques films.

Au théâtre, elle a entre autres joué sous la direction des metteurs en scène Michel Poirier dans LE CONCIERGE d’Éric Assous (Théâtre Beaumont-Saint-Michel, 2017-2018), NELSON de Jean Robert-Charrier (Théâtre Beaumont-Saint-Michel, 2016) et LA NUIT SERA CHAUDE de Josiane Balasko (Théâtre Beaumont-Saint-Michel, 2015); Martine Beaulne dans LES MUSES ORPHELINES de Michel Marc Bouchard (DUCEPPE, 2013), LA SAVETIÈRE PRODIGIEUSE de Federico García Lorca (Théâtre du Nouveau Monde, 2004), DOM JUAN de Molière (Théâtre du Nouveau Monde, 2000) et LA LOCANDIERA de Carlo Goldoni (Théâtre du Nouveau Monde, 1993); Benoît Brière dans LE BOURGEOIS GENTILHOMME de Molière (Théâtre du Nouveau Monde, 2010); Martin Faucher dans FEMME DE RÊVE de Norm Foster (Théâtre Hector-Charland, 2008); Claude Poissant dans LE VENTRILOQUE de Larry Tremblay (Théâtre PÀP, 2001); Denise Guilbault dans LE GÉNIE DU CRIME de George F. Walker (Théâtre de Quat’Sous, 1999); Micheline Lanctôt dans OLEANNA de David Mamet (Théâtre de Quat’Sous, 1994); René Richard Cyr dans L’OPÉRA DE QUAT’SOUS de Bertolt Brecht (Théâtre de Quat’Sous, 1991) et Robert Lepage dans LA VIE DE GALILÉE de Bertolt Brecht (Théâtre du Nouveau Monde, 1989).

À la télévision, Nathalie Mallette a tenu des rôles dans de nombreuses séries dont 30 Vies (2011-2016), Yamaska (2010-2014), Chabotte et filles (2009-2011), Histoire de filles (1998-2008), Vice caché (2004-2005), Grande Ourse (2003-2004), Les aventures de Jack Carter (2002-2003), Willie (2000), Le volcan tranquille (1995-1998), Miséricorde (1994) et Les filles de Caleb (1989-1990).

Au cinéma, parmi les films dans lesquels est apparue Nathalie Mallette se trouvent La vallée des larmes de Maryanne Zéhil (2010), Ma vie en cinémascope de Denise Filiatrault (2004) et La lune viendra d’elle-même de Marie-Jan Seille (2003).

Enfin, au cours de sa carrière, Nathalie Mallette a remporté le prix Gascon-Roux de la meilleure interprétation féminine pour LA SAVETIÈRE PRODIGIEUSE en 2005 et le Masque de la meilleure interprétation féminine pour LA LOCANDIERA en 1994. À ces prix s’ajoutent de nombreuses mises en nomination aux prix Gémeaux pour Yamaska, Willie, Histoire de filles, Le volcan tranquille, Miséricorde, de même qu’aux Masques pour LE VENTRILOQUE et DOM JUAN.

Marie-Ève Perron

Depuis sa sortie du Conservatoire d’art dramatique de Montréal en 2004, Marie-Ève Perron trace son chemin dans le milieu artistique, ici et à l’étranger.

Au théâtre, la comédienne faisait partie de la distribution des pièces ILLUSIONS d’Ivan Viripaev, dans une mise en scène d’Andrew Shaver (SideMart Theatrical Grocery, 2017), COCO de Nathalie Doummar, dans une mise en scène de Mathieu Quesnel (Théâtre Osmose, 2017), TWENTY THOUSAND LEAGUES UNDER THE SEA de Jules Verne, dans une mise en scène de Rick Miller (Kidoons et WYRD Production, 2016), GREASE, dans une mise en scène d’Andrew Shaver (Juste pour rire, 2015 & 2017), SEXEMANIA de Guillaume Lapierre-Desnoyers (Stuko-Théâtre, 2014), LILIOM de Ferenc Molnár, dans une mise en scène de Galin Stoev (La Colline – théâtre national, 2014), GARS (Fille/de/Personne, 2013) et MARION FAIT MAISON (Fille/de/Personne, 2008-2014), deux pièces qu’elle a écrites et mises en scène, LE TORTICOLIS DE LA GIRAFE de Carine Lacroix, dans une mise en scène de Justine Heynemann (Compagnie Soy création, 2012), DES FEMMES – LES TRACHIENNES / ANTIGONE / ÉLECTRE de Sophocle (Au Carré de l’Hypoténuse et Abé Carré Cé Carré, 2011), LITTORAL (Au Carré de l’Hypoténuse, 2009) et FORÊTS de Wajdi Mouawad, présenté à ESPACE GO (Au Carré de l’Hypoténuse, 2007), trois spectacles mis en scène par ce dernier.

Du côté de la télévision, Marie-Ève Perron a joué dans les émissions Les Simone (2016-2018), District 31 (2017), Jean Béliveau (2016), Unité 9 (2016), Dans ma tête (2015), Thomas est nerveux (2015), France Kbek (2014-2015) et Les Invincibles (2010).

Au cinéma, on a notamment pu voir la comédienne dans Les Vaux-Rien d’Adib Alkhalidey et Julien Lacroix (2018), La Valse d’hiver de Gab Germano (2017), À tous ceux qui ne me lisent pas de Yan Giroux (2017), Tamara d’Alexandre Castagnetti (2015), Guibord s’en va-t-en guerre de Philippe Falardeau (2014) et What We Have de Maxime Desmons (2014).

Marie-Ève Perron a reçu quelques prix et nominations au cours de dernières années, dont le prix de la meilleure interprétation féminine pour FFRANCEKBEK au Festival SérieMania, en France (2014), le prix de la meilleure interprétation féminine au Gala des Cochons d’or pour SEXEMANIA (2015) et le prix « Coup de cœur » au Festival Vue sur la Relève pour MARION FAIT MAISON (2015).

Ève Pressault

Depuis sa sortie de l’École nationale de théâtre en 2004, Ève Pressault a participé à une vingtaine de productions théâtrales, de même qu’à quelques spectacles de danse, émissions de télévision et films.

Parmi les pièces dans lesquelles la comédienne a joué, nommons LA FUREUR DE CE QUE JE PENSE d’après Nelly Arcan, dans une mise en scène de Marie Brassard (ESPACE GO & Infrarouge, 2018), SOUS LA NUIT SOLITAIRE d’Estelle Clareton et Olivier Kemeid (Trois Tristes Tigres et Créations Estelle Clareton, 2017), LA FEMME LA PLUS DANGEREUSE DU QUÉBEC, inspirée de la vie et de l’œuvre de Josée Yvon, dans une mise en scène de Maxime Carbonneau (La Messe basse, 2017), QUARTETT de Heiner Müller, dans une mise en scène de Solène Paré (École nationale de Théâtre du Canada, 2015) – spectacle qui sera recréé à ESPACE GO en mars 2019 –, TRANSMISSIONS de Justin Laramée (Qui Va Là, 2013), OXYGÈNE d’Ivan Viripaev, dans une mise en scène de Christian Lapointe (La Veillée, 2013 & 2015), CINQ VISAGES POUR CAMILLE BRUNELLE de Guillaume Corbeil, dans une mise en scène de Claude Poissant (Théâtre PÀP, 2013), L’OPÉRA DE QUAT’SOUS de Bertolt Brecht, dans une mise en scène de Brigitte Haentjens (SIBYLLINES, 2012), HAMLET de Shakespeare, dans une mise en scène de Marc Béland (Théâtre du Nouveau Monde, 2011), LIMBES de William Butler Yeats, dans une mise en scène de Christian Lapointe (Théâtre Péril et Théâtre français du CNA, 2010), CHRONIQUES d’Emmanuel Schwartz, dans une mise en scène de Jérémie Niel, d’Alice Ronfard et d’Emmanuel Schwartz (Abé Carré Cé Carré et Pétrus, 2009) et FAIRY QUEEN d’Olivier Cadiot, dans une mise en scène de Ludovic Lagarde (ESPACE GO et La compagnie Ludovic Lagarde, 2006). L’année prochaine, la comédienne sera entre autres de la distribution de la pièce FANNY ET ALEXANDRE d’Ingmar Bergman, dans une mise en scène de Félix-Antoine Boutin et Sophie Cadieux (Théâtre Denise-Pelletier, 2019).

Ève Pressault a dansé dans deux spectacles signés Dave St-Pierre : Un peu de tendresse bordel de merde (2006-2009) et La pornographie des âmes (2004-2009), deux productions de la Compagnie Dave St-Pierre.

À la télévision, on a pu voir Ève Pressault dans Faits divers (2017), Les Simone (2017), 30 vies (2014), Unité 9 (2014), Malenfant (2010) et Mirador (2009).

Enfin, au cinéma, la comédienne était de la distribution du film Nelly d’Anne Émond (2017).

Éric Robidoux

Depuis sa sortie de l’École nationale de théâtre du Canada en 2005, le comédien Éric Robidoux a participé à de nombreux projets, que ce soit en théâtre, en danse, ou encore au petit et au grand écran.

Parmi les plus récentes pièces de théâtre dans lesquels Éric Robidoux a joué se trouvent MÉLANIE SANS EXTASY d’Édith Paquet, dans une mise en scène de Nicolas Gendron (Le Choix de la Présidente, 2018), SOUS LA NUIT SOLITAIRE d’Estelle Clareton et Olivier Kemeid (Trois Tristes Tigres et Créations Estelle Clareton, 2017), UN TRAMWAY NOMMÉ DÉSIR de Tennessee Williams (ESPACE GO, 2015 & 2016) et CYRANO DE BERGERAC d’Edmond Rostand (Cyrano de Bergerac Inc., 2014), deux mises en scène signées Serge Denoncourt, LES FLÂNEURS CÉLESTES d’Annie Baker, dans une mise en scène de Jean-Simon Traversy (LAB87, 2014 & 2015), JUDY GARLAND, LA FIN D’UNE ÉTOILE de Peter Quilter, dans une mise en scène de Michel Poirier (DUCEPPE, 2015), AINSI PARLAIT d’Étienne Lepage et Frédérick Gravel (Festival TransAmériques et Automne en Normandie, 2013 & 2014), JOCASTE REINE de Nancy Huston, dans une mise en scène de Lorraine Pintal (Théâtre du Nouveau Monde et La Bordée, 2012 & 2013), JOCASTE de Mariana Percovich, dans une mise en scène de Julie Vincent (Singulier Pluriel, 2011), BEAUCOUP DE BRUIT POUR RIEN de Shakespeare, dans une mise en scène de René Richard Cyr (Théâtre du Nouveau Monde, 2010) et CONCERTO POUR CLAVECIN ET CHAINSAW (2010), un solo qu’il a écrit, mis en scène et produit. Collaborateur de Christian Lapointe depuis de nombreuses années, il été de la distribution de plusieurs pièces orchestrées par le metteur en scène : PELLÉAS ET MÉLISANDE de Maurice Maeterlinck (Théâtre du Nouveau Monde et Théâtre Blanc, 2016), OXYGÈNE d’Ivan Viripaev (La Veillée, 2013 & 2015), SEPSIS de Christian Lapointe (Théâtre Péril, 2012) et AXËL d’Auguste de Villiers de l’Isle-Adam (Théâtre Péril, 2006).

Du côté de la danse, Éric Robidoux a participé à plusieurs spectacles dont Un peu de tendresse bordel de merde (Compagnie Dave St-Pierre, 2006-2012) et La pornographie des âmes (Compagnie Dave St-Pierre, 2005-2010) de Dave St-Pierre, Gravel Works (GRAVELARTGROUP, 2010) de Frédérick Gravel. Il dansait également dans les courts-métrages de danse Les battements de cœur de la mort (2011) et Messieurs (2003) d’Estelle Clareton.

Au petit écran, le comédien a joué entre autres dans Cheval-serpent (2018), O’ (2018), Marche à l’ombre (2014-2016), Fatale-Station (2016) et L’Échappée (2016). Au grand écran, il était de la distribution des films Pieds nus dans l’aube de Francis Leclerc (2016), L’amour au temps de la guerre civile de Rodrigue Jean (2014) et Love Project de Carole Laure (2014), pour ne nommer que ceux-là.

Jules Ronfard

Jules Ronfard est un comédien récemment diplômé du programme d’interprétation de l’École nationale de théâtre du Canada.

Au cours de ses études, il a pu parfaire son art auprès de nombreux metteurs en scène chevronnés. Parmi les spectacles scolaires auxquels il a pris part, nommons LA RETRAITE de Gabrielle Chapdelaine, dans une mise en scène de Philippe Cyr (2018), LES TROIS SŒURS d’Anton Tchekhov, dans une mise en scène de Florent Siaud (2017), HAMLET – LE LABORATOIRE de Jean Marc Dalpé d’après Shakespeare, dans une mise en scène de Marc Béland (2017) et LES BEAUX DIMANCHES d’après l’œuvre de Marcel Dubé, dans une mise en scène de Christian Lapointe (2016).

L’année dernière, Jules Ronfard a foulé les planches de l’Espace Libre, puis de La Chapelle lors de la présentation de HAMLET-MACHINE de Heiner Müller, dans une mise en scène de Jocelyn Pelletier. En 2016, il était de la distribution du spectacle QUAND ON EST RÉDUIT À SES OS, un spectacle de poésie sur l’œuvre de Saint-Denys Garneau, dans une mise en scène d’Alice Dorval. Le comédien a également joué dans les spectacles MA(G)MA de Léo Loisel et d’Olivia Sofia (Castel Blast, 2015), V.I.P. de Charlotte Aubin, Maxime Paré-Fortin et Antonin Gougeon (Zone Homa, 2015) et DÉTRUIRE, NOUS ALLONS, écrit et mis en scène par Philippe Boutin, parrainé par Dave St-Pierre (Couronne Nord, 2014).

Paul Savoie

Repères biographiques à venir…

Gabriel Szabo

Diplômé de l’Option-théâtre du Collège Lionel-Groulx en 2013, Gabriel Szabo fait depuis sa marque dans le paysage artistique québécois.

Au théâtre, Gabriel Szabo a joué notamment dans L’AVARE de Molière, dans une mise en scène de Claude Poissant (Théâtre Denise-Pelletier, 2017), TU DOIS AVOIR SI FROID de Simon Boulerice, dans une mise en scène de Serge Marois (L’Arrière Scène, 2014 à 2017), PELLÉAS ET MÉLISANDE de Maurice Maeterlinck (Théâtre du Nouveau Monde, 2016) et SAUVAGEAU SAUVAGEAU d’après l’œuvre d’Yves Sauvageau (Centre du Théâtre d’Aujourd’hui et Théâtre Blanc, 2015), deux mises en scènes signées Christian Lapointe, MAINTENANT JE SAIS QUELQUE CHOSE QUE TU NE SAIS PAS de Dany Boudreault, dans une mise en scène de Mario Borges et Dany Boudreault (Théâtre Bluff, 2015) et PIG de Simon Boulerice, dans une mise en scène de Gaétan Paré (Abat-Jour Théâtre, 2014 & 2015). L’année prochaine, le comédien sera de la distribution des pièces FANNY ET ALEXANDRE d’Ingmar Bergman, dans une mise en scène de Félix-Antoine Boutin et Sophie Cadieux (Théâtre Denise-Pelletier, 2019), LA MAISON AUX 67 LANGUES de Jonathan Garfinkel, dans une mise en scène de Philippe Lambert (Pas de panique, 2019) et MON HÉROS OUSSAMA de Dennis Kelly, dans une mise en scène de Reynald Robinson (Collectif Les Fauves, 2019).

À la télévision, on a pu voir Gabriel Szabo dans Feux (2016), Blue Moon (2015), Toute la vérité (2014) et Arrange-toi avec ça (2014). Au cinéma, le comédien était de la distribution des films Carnaval d’Alexandre Lavigne (2018) et Le Jounal d’Aurélie Laflamme 2 de Nicolas Monette (2014), de même que du court-métrage Ma Lionne de Gabriel Savignac (2015).

Le travail de Gabriel Szabo a été récompensé en 2016 par l’Association québécoise des critiques de théâtre alors qu’il a reçu le Prix de la meilleure interprétation masculine pour son rôle dans SAUVAGEAU SAUVAGEAU, de même qu’en 2014 alors que sa prestation dans PIG lui a valu le prix du Cochon vedette pour la meilleure interprétation masculine au Gala des Cochons d’or.