Mot de Ginette Noiseux

Le Théâtre ESPACE GO est une maison habitée par des artistes. Sa salle à configuration variable nous permet de transformer l’espace d’une création à l’autre. C’est un lieu d’innovation, ouvert à l’hybridation des approches artistiques actuelles. Dédié aux nouvelles écritures scéniques, ESPACE GO enrichit sa démarche originale par la valorisation de la contribution des femmes artistes à l’avancement de la pratique théâtrale. Cet engagement est dans notre ADN et inscrit au cœur de notre mission.

Et pour que cette vision puisse s’incarner, il faut un édifice en bon état, des outils scéniques qui répondent aux exigences d’aujourd’hui, de même que du temps alloué au processus de création pour approfondir les contenus et créer des œuvres d’un haut niveau d’achèvement.

ESPACE GO est né du Théâtre Expérimental des Femmes (TEF) fondé en 1979 par Louise Laprade, Nicole Lecavalier et Pol Pelletier. Le TEF a vu le jour dans la foulée des regroupements spontanés d’artistes autour des grandes questions politiques de l’heure : l’indépendance du Québec, les droits des homosexuels, les mouvements coopératifs, le féminisme militant. En 1981, je me suis jointe au TEF, puis à sa cellule de direction l’année suivante. J’ai grandi dans cette organisation. J’y ai fait mes classes et des rencontres déterminantes. Ce fut pour moi une extraordinaire école de formation intellectuelle et d’exploration artistique.

Rapidement, j’aspirai à l’affirmation d’un théâtre de femmes dans la perspective d’un théâtre d’art. Ce qui m’intéresse au théâtre, ce sont les avant-gardes et leur caractère précurseur où chacune des nouveautés ajoute un maillon à la longue chaîne d’une tradition précieuse de savoirs et de connaissances.

Nous avons construit l’actuel Théâtre ESPACE GO en 1994 pour en faire un véritable outil de recherche et de fabrication pour les artistes. Tout me plaît dans notre Théâtre : ses proportions qui permettent un réel contact avec l’œuvre et une proximité avec le public, la polyvalence de son plafond technique et de ses équipements, et cette fausse impression d’une petite scène alors que son plateau est vaste. J’aime le caractère architectural de la salle, qui est en soi un décor et qui permet aussi d’y déployer des formes et des scénographies élaborées. Les possibilités qu’offre cette salle de spectacle, que beaucoup considèrent comme l’une des plus intéressantes de Montréal, sont inépuisables.

Au fil de nombreuses années d’intense activité, malgré un entretien de tous les instants, minutieux et presque amoureux, des éléments du bâtiment ont fini par s’user. Nous savions qu’il fallait réparer notre Théâtre. Nous nous sommes alors engagés dans une réflexion sur le futur de cet édifice et l’avenir de notre compagnie. Nous nous sommes posé une question essentielle : à quel théâtre rêvons-nous et avec quels artistes?

Nous souhaitons soutenir des démarches de créateurs et de créatrices aux signatures inimitables, inviter des compagnies résidentes, ajouter un atelier de costumes et un laboratoire multimédia, alliant ainsi artisanat et nouvelles technologies. Mais cela ne serait jamais pleinement fécond sans transformer en profondeur notre mode de production. Pour créer, il faut aussi du temps. Il y a quelques années, nous avons fait le choix, audacieux à bien des égards, de proposer moins de spectacles dans une même saison pour offrir aux équipes de création deux à trois semaines de travail en salle avant le début des représentations. Ceci afin de permettre aux artistes de nourrir et d’orchestrer tous les éléments de la représentation dans la salle : jeu, scénographie, vidéo, lumière, spatialisation sonore, travail sur la voix, costumes, etc. Ce faisant, des créations novatrices de grande qualité ont pu voir le jour et être appréciées de tous les publics.

En juin 2017, nous nous sommes engagés de plain-pied dans la réalisation de la Phase 1 des travaux de réparation et de rénovation dont nous sommes fiers de présenter les résultats aujourd’hui. La Phase 2 de ce projet, soit l’ajout de nouveaux volumes à l’arrière du Théâtre, rue Clark, démarrera sous peu et prendra fin cet été. Ces travaux permettront entre autres à deux compagnies de trouver demeure dans notre Théâtre : UBU compagnie de création, dirigée par Denis Marleau et Stéphanie Jasmin, de même que les Productions Porte Parole, compagnie de théâtre documentaire dirigée par Annabel Soutar.

Ce projet, qui fait d’ESPACE GO un outil de création unique, n’aurait pu être réalisé sans le soutien remarquable de nos institutions publiques et de leurs ministres : le ministère du Patrimoine canadien et l’honorable Mélanie Joly, de même que le ministère de la Culture et des Communications du Québec et ses titulaires successifs, Hélène David, Luc Fortin et Marie Montpetit.

Toute notre gratitude va aux coprésidents de l’importante campagne de financement menée auprès du secteur privé, Jean-Marc Eustache, président du conseil, président et chef de la direction chez Transat A.T., et Martine Turcotte, présidente, Direction du Québec chez Bell, qui ont su rallier autour de ce projet des partenaires que nous remercions chaleureusement pour leur précieuse contribution : la Banque Nationale du Canada et son président Louis Vachon; Power Corporation du Canada et ses présidents Paul, jr et André Desmarais; la Caisse de dépôt et placement du Québec, son président Michael Sabia et sa première vice-présidente Michèle Boisvert; et TC Transcontinental et son fondateur et ami, Rémi Marcoux.

Merci à Éric Gauthier et Vincent Désy de la firme Les Architectes FABG pour leur indéfectible passion. Éric a construit le Théâtre ESPACE GO en 1994, pour lequel il avait alors reçu le Prix d’Excellence de l’Ordre des architectes du Québec. Je me suis réjouie de retrouver ce concepteur d’exception pour la poursuite de notre projet. Merci également à Jacques Morin et Claude Leclerc, ingénieurs chez Tetra Tech, dont l’humour et le franc-parler sont aussi solides que leurs structures d’acier. Toute notre reconnaissance va à Claude Malouin de LEM Experts-conseils, gestionnaire de notre projet, dont l’expérience sur le terrain et le dévouement ont parfois sauvé la mise.

Bravo à la vaillante et très douée équipe d’ESPACE GO! Cette réalisation doit beaucoup à vos compétences, à votre rigueur, à votre générosité et à votre formidable résilience!

Après neuf mois de travaux, nous rouvrons le Théâtre avec une création conçue par Denis Marleau et Stéphanie Jasmin d’UBU compagnie de création, scellant la longue complicité qui lie nos deux organisations.

Je suis profondément touchée qu’avec LES MARGUERITE(S), Stéphanie Jasmin écrive les premières lignes de ce nouveau chapitre du Théâtre ESPACE GO. Tout est dans cette écriture où les mots ne chassent pas les images, où les corps silencieux parlent avec la puissance du langage. Et le plus important y est aussi : la quête de partager avec le public un moment de beauté énigmatique.

Or, cette beauté, faut-il d’abord la créer, que l’artiste plonge en elle-même, dans ses eaux troubles, pour en ramener à la surface et à la vue de tous des matériaux aux angles tranchants et à la substance irradiante. Il n’y a pas d’art sans risque, pas d’engagement sans étonnement, pas de rencontre sans solitude.

Avec cette création introspective et vertigineuse prenant pour sujet Marguerite Porete, dont on connaît peu de choses, Stéphanie Jasmin parle aussi de l’artiste que je côtoie avec fascination et bonheur depuis de nombreuses années, une avant-gardiste, une femme savante, une fervente créatrice au regard radical et solaire.

Avec LES MARGUERITE(S), le tandem Denis Marleau-Stéphanie Jasmin et leur équipe conjuguent leurs recherches au sein d’UBU, repoussent encore les frontières de leur art. Une fois de plus, ils mettent à jour le théâtre.

Pour incarner sur scène une lignée audacieuse d’âmes sœurs, ils ont fait appel à des artistes virtuoses. Elles aussi sont des Marguerite.

Chère Louise, chères Céline et Évelyne, chère Sophie, je vous souhaite une belle rencontre avec le public. Et à vous toutes et tous dont le retour au Théâtre ESPACE GO nous réjouit tellement, une bonne soirée au théâtre!

Ginette Noiseux
Directrice générale et artistique
ESPACE GO