LES LETTRES D’AMOUR

Textes : Evelyne de la Chenelière + Ovide
Mise en scène et scénographie : David Bobée

Avec Macha Limonchik + Anthony Weiss (sangles aériennes) + Dear Criminals (Frannie Holder + Charles Lavoie + Vincent Legault)

Assistance à la mise en scène : Sophie Colleu
Décor : Max-Otto Fauteux
Lumière : Stéphane Babi Aubert
Costumes : Ginette Noiseux
Musique : Dear Criminals
Vidéo : Baptiste Klein
Conception sonore : Grégory Adoir
Maquillages et coiffures : Angelo Barsetti
Longeur des sangles aériennes : Jérémie Robert
Répétitrice : Kim Despatis

 

« Quand tu m’as dit je ne t’aime plus j’ai pensé quel courage. Quel courage.

Ce n’est pas à moi que tu t’attaques, c’est à une armée de furies. Tu ne me reconnaîtrais pas. Je ne suis pas la femme pâle et résignée que tu as quittée après lui avoir dit je ne t’aime plus. »

 

Dans une chambre à coucher, une femme adresse une lettre d’amour à l’homme qui vient de la quitter. Une lettre sans cesse recommencée, à travers laquelle elle s’abandonne aux mots déchirants et passionnés de figures féminines de la mythologie, comme autant d’appels à l’être aimé et parti, comme un dernier contact érotique. Quand les mots s’épuisent, la musique les embrase et déchaîne la tempête qui sommeille. Il se met à pleuvoir dans la chambre… averse, foudre et vent.

Dans l’esprit d’une écriture épistolaire, l’auteure Evelyne de la Chenelière signe une longue lettre d’amour qui porte la parole d’une femme et suit la fulgurante évolution des sentiments exprimés face à l’absence de l’être aimé. Cette lettre est traversée par celles de Pénélope à Ulysse, de Phèdre à Hippolyte, d’Ariane à Thésée, de Didon à Énée, lettres dans lesquelles Ovide, poète romain de l’Antiquité, a donné une voix à ces femmes qui crient leur désir, leur manque, leur indignation, leur rage, et peut-être leur espoir d’un retour. Toutes ces lettres sans réponse nous rappellent qu’une peine d’amour est une peine d’amour depuis l’Antiquité, et qu’elle est sans doute la plus vieille douleur du monde.

Pour porter ces états amoureux hors du commun, le metteur en scène français David Bobée et la directrice artistique Ginette Noiseux confient ces mots à une seule voix, la comédienne Macha Limonchik. Elle sera accompagnée sur scène de l’acrobate aérien Anthony Weiss et du groupe montréalais électro-folk Dear Criminals qui signe la musique originale du spectacle. Le dispositif scénique bifrontal qui allie théâtre, vidéo, cirque et musique permettra au spectateur de plonger dans l’intimité tempétueuse de ces femmes trahies.

Après sa création à ESPACE GO, le spectacle LES LETTRES D’AMOUR sera présenté à Rouen et en tournée française au cours des mois qui suivront.

Cette création fait suite à la performance Drop imaginée à Jakarta avec l’Institut Français d’Indonésie.

Une coproduction ESPACE GO +
Centre Dramatique National de Haute-Normandie + Théâtre de Caen + Grand Théâtre de Luxembourg

(France)
Avec le soutien du Consulat général de France à Québec et du Conseil des arts du Canada

GO Logo horizontal jpg     CDN Haute-Normandie     CCFA_RGB_colour_f logo_consulat_qc     Hôtel Gault Montréal