FIVE KINGS – L’HISTOIRE DE NOTRE CHUTE

Texte : Olivier Kemeid, d’après Shakespeare
Mise en scène : Frédéric Dubois

Avec Olivier Coyette + Jean Marc Dalpé + Patrice Dubois + Hugues Frenette + Jonathan Gagnon + Gauthier Jansen + Park Krausen + Louise Laprade + Marie-Laurence Moreau + Étienne Pilon + Isabelle Roy + Vlace Samar + Emmanuel Schwartz

Direction artistique : Patrice Dubois
Conception lumière et environnement scénique : Martin Labrecque
Assistance à la mise en scène et régie : Stéphanie Capistran-Lalonde
Costumes et complicité artistique : Romain Fabre
Musique originale : Nicolas Basque + Philippe Brault
Conception vidéo : Silent Partners
Assistance à la conception lumière et régie : Marie-Aube St-Amand Duplessis
Conseillère en mouvements : Estelle Clareton
Accessoires : Fanny Denault
Maquillages et perruques : Sylvie Rolland Provost
Assistance à la conception des costumes : Chantal Bachand
Habilleur : Philippe Massé
Production déléguée : Julie Marie Bourgeois, assistée de Marc-Antoine Malo
Direction de production : Caroline Ferland
Direction technique : Julie-Anne Parenteau-Comfort + Simon Cloutier
Direction de tournée : Catherine Desjardins-Jolin
Complicité artistique : Olivier Coyette + Brigitte Haentjens Catherine La Frenière + Claude Poissant

 

« Toi qui es né déjà avec toutes tes dents afin de déchiqueter le Monde, puisse ta rage t’embraser et te consumer au complet avant qu’elle ne se répande. »

– Harry Lancaster Jr.

 

Ils sont cinq, ils se succèdent, se détestent, s’aiment, se trahissent et sont du même sang. Ils proviennent du fond des âges et, pourtant, ils sont d’aujourd’hui. Ils passent leur vie à attendre d’être au sommet et sitôt la montagne gravie, leur chute s’amorce. Autour d’eux, leurs alliés et leurs conspirateurs. Au-dessus d’eux, les femmes, à la fois souveraines et victimes, broyées par les mâchoires de l’Histoire en marche, se défendant corps et âme pour ne pas que tout sombre.

Soixante-seize ans après que le cinéaste Orson Welles a initié, puis abandonné son projet Five Kings,
le Théâtre PÀP et ses précieux partenaires s’en inspirent : ils s’approprient le « cycle des rois » et proposent un spectacle-fleuve composé d’œuvres fondatrices qu’on voit rarement assemblées, de Richard II à Richard III en passant par les Henry IV, V et VI.

Après son très beau MOI, DANS LES RUINES ROUGES DU SIÈCLE, Olivier Kemeid trempe son arme dans l’encrier et transporte les rois moyenâgeux au cœur de notre histoire politique et sociale récente. De 1960 à 2015, les cinq dernières décennies forment le plateau de leurs règnes où se dressent la beauté des utopies et le terrifiant des ambitieux.

Frédéric Dubois, que l’on a vu se mesurer à Ducharme, à Ionesco et à Ronfard, signe la mise en scène en concentrant sa charge autour des rapports familiaux et en observant finement la coulisse des pouvoirs. Il avance dans cette forêt de sens avec justesse et pleine folie.

Martin Labrecque, que l’on connaît pour ses très beaux éclairages sur plusieurs productions à ESPACE GO, signe quant à lui l’environnement scénique.

 

Une production du Théâtre PÀP + Théâtre des Fonds de Tiroirs + Trois Tristes Tigres
En coproduction avec le Théâtre français du Centre national des Arts + Théâtre de Poche de Bruxelles

Le spectacle est proposé dans sa version intégrale de 240 minutes.
Un service de traiteur sera offert sur place.