CINQ À SEPT

Texte : Fanny Britt,  avec la collaboration des interprètes
Mise en scène : Mani Soleymanlou

Avec Kathleen Fortin + Julie Le Breton + Geneviève Schmidt

Assistance à la mise en scène et régie : Jean Gaudreau
Lumière : Erwann Bernard
Décor : Max-Otto Fauteux
Musique : Philippe Brault

 

« Son infidélité est impensable. Je la refuse.
Je suis trop amoureuse. Je suis folle d’amour.
Folle d’amour, pis remplie de sperme. »

– Julie

 

Elles sont comédiennes. Le travail les a réunies, l’espace d’une soirée, dans un cinq à sept. Elles ont bien des affinités de surface, dont un métier qu’elles partagent et qui leur est fondamental. Mais sous les fous rires et les insides sur le milieu, des eaux souterraines grondent, que l’alcool aura tôt fait de faire remonter à la surface.

Ambition, appétit de vivre, insatisfactions, ennui, vacuité, sauvagerie, furie, responsabilité, désir… Le joli vernis de ces femmes agréables se craquèle peu à peu pour révéler à la fois la fragilité viscérale et les pulsions insoumises qui les habitent, les injustices ordinaires auxquelles elles font face, la toxicité d’un monde encore trop policé et leur propre responsabilité dans ce gâchis. Dans quel état émergeront-elles de ce cinq à sept, si elles en émergent seulement?

Réflexion crue et débridée sur le désir et la « possession de soi », CINQ À SEPT se promet d’être à la fois drôle, dur et sans pitié. Ce spectacle est au cœur du nouveau cycle de création entamé par Mani Soleymanlou et sa compagnie Orange Noyée après les pièces UN, DEUX et TROIS, toutes remarquées par le public et la critique. Après avoir exploré le thème de l’identité communautaire, c’est maintenant celui de l’identité des genres qui est au cœur de ses préoccupations. Écrite par Fanny Britt, cette pièce est le deuxième volet de la TRILOGIE COCKTAIL initiée par le spectacle ILS ÉTAIENT QUATRE joué à guichets fermés en mars 2015 à La Petite Licorne.

Une création d’Orange Noyée,
en coproduction avec le Théâtre français du Centre national des Arts