Chantier d’écriture

GO 15-16 Des mots en chantier-1       go-15-16-des-mots-en-chantier

ÉCRIRE SUR LE QUATRIÈME MUR

Je souhaite déployer un geste artistique ample et lent.

Je souhaite  donner au mot résidence son sens littéral en m’installant au théâtre comme dans une demeure d’écriture.

Je souhaite déplacer le geste de l’écriture, changer d’axe et de perspective, pour conquérir de nouvelles libertés.

Je souhaite explorer les manières de rendre compte de la transformation, de l’effacement, de la progression de l’écriture, et rendre visibles les suppressions, les ratures, les corrections, de cette écriture mouvante.

Je souhaite m’engager dans un geste dont je ne connais pas encore la signification exacte, et demeurer à l’affût du surgissement de sens.

Je souhaite écrire « en transparence », sur des supports visibles, surdimensionnés, pour que le poème s’épanouisse dans l’édifice.

Je souhaite maculer les lieux de mots, en donnant une dimension sensible et matérielle à l’écriture.

 

Je souhaite que l’écrit soit ainsi « iconisé », et que les mots renvoient autant à leur image mentale, que graphique et acoustique.

Je souhaite que cette écriture, devenue inscription du langage, mette en relation l’éternité (traces de l’écriture) et l’instant (geste de l’écriture).

Je souhaite que l’écriture, devenue graphie, soit en lien avec l’espace, le temps et la durée.

Je souhaite enfin résister à la multiplication d’événements artistiques appelant chaque fois la promotion,  la rentabilité, le commentaire, en me concentrant sur une seule démarche évolutive.

Je propose donc d’écrire dans le hall d’ESPACE GO, sur des supports qui rendent l’écriture visible, 3 heures par jour, 3 jours par semaine, 3 mois par saison, pour 3 saisons.

 

Evelyne de la Chenelière

 

Photos : Marlène Gélineau Payette
Photos : David Ospina