LUMIÈRES, LUMIÈRES, LUMIÈRES

Du 11 novembre au 6 décembre 2014

Texte : Evelyne de la Chenelière
Mise en scène : Denis Marleau

Avec Anne-Marie Cadieux + Évelyne Rompré

Assistance à la mise en scène : Martin Émond
Décor : Max-Otto Fauteux
Costumes : Ginette Noiseux
Lumière : Martin Labrecque
Bande sonore : Julien Éclancher
Réalisation vidéo : Pierre Laniel
Maquillages : Angelo Barsetti

Une production d’ESPACE GO

« Dieu merci, personne ne peut vraiment savoir ce que je pense, personne ne peut voir l’intérieur de mon esprit. »
– Madame Ramsay et Lily Briscoe

Dans le roman Vers le Phare de Virginia Woolf, la famille Ramsay est en vacances dans sa résidence d’été en bord de mer en compagnie de plusieurs invités. Lorsque le petit James demande si demain ils partiront en bateau vers le Phare, son père déclare d’un ton autoritaire qu’il ne fera pas beau. Sachant que cette virée est importante pour son fils, Madame Ramsay se rassure en elle-même : « Non pas demain, mais bientôt, à la première belle journée. »

Dix ans passeront. La guerre, entre-temps, aura laissé un goût amer. Plusieurs reviendront à la propriété; certains d’entre eux prendront finalement part à l’expédition vers le Phare. La peintre Lily Briscoe profitera de ce retour pour reprendre son tableau resté inachevé, tentant de redonner vie au paysage d’autrefois.

Pour débuter sa résidence d’artiste à ESPACE GO, Evelyne de la Chenelière a manifesté le désir profond de revisiter Vers le Phare, le roman de Virginia Woolf qui l’habite depuis de nombreuses années et dans lequel la romancière scrute les profondeurs de l’âme en évoquant les pensées et les humeurs de ses personnages. Avec LUMIÈRES, LUMIÈRES, LUMIÈRES, Evelyne de la Chenelière puise à la collection d’intériorités et de voix tissées par Woolf et donne vie sur scène à deux personnages clés du roman : Madame Ramsay, qui cherche son bonheur dans le mariage et la famille, et Lily Briscoe, qui tient férocement à son indépendance pour pouvoir être peintre. Si ces deux femmes semblent avoir une conception du monde qui les oppose, et parfois violemment, elles partagent la même quête de beauté et de sens en fabriquant le réel et en interrogeant le temps. LUMIÈRES, LUMIÈRES, LUMIÈRES, c’est une capture d’instants qu’on voudrait éternels, pour mieux les saisir et pour révolutionner l’expérience. Souvent considéré comme le chef-d’oeuvre de Virginia Woolf, Vers le Phare (prix Femina en 1928) est également le plus autobiographique de ses romans et celui dans lequel elle a peaufiné la technique du  « flux de conscience ». Personnalité marquante de la société littéraire londonienne, Virginia Woolf (1882-1941) a signé de nombreux ouvrages marquants tels La Chambre de Jacob, Orlando, Une chambre à soi, Les Vagues et Mrs. Dalloway.

Evelyne de la Chenelière est l’une des figures les plus importantes de la dramaturgie québécoise actuelle. Ses textes, dont UNE VIE POUR DEUX, L’IMPOSTURE, LES PIEDS DES ANGES et BASHIR LAZHAR, sont débordants d’inventivité, d’humour, d’émoi et de réflexions sur la condition humaine. Pour cette nouvelle création, Evelyne de la Chenelière a souhaité collaborer avec Denis Marleau, metteur en scène émérite, réputé à la fois pour son rapport fondamental au texte et à sa « singularité » et pour la précision de sa direction d’acteurs.

Au fil des ans, Denis Marleau a acquis une solide reconnaissance sur les scènes nationale et internationale avec des spectacles marquants créés au sein d’UBU, compagnie de création à laquelle ESPACE GO s’associe pour des projets de création (LA VILLE, LE DERNIER FEU, JACKIE) et de présentation (OULIPO SHOW et LES AVEUGLES). Il est également le seul metteur en scène québécois à avoir été invité par la Comédie-Française à Paris (AGAMEMNON et, prochainement, INNOCENCE) et l’un des créateurs derrière le succès international de l’exposition La planète mode de Jean Paul Gaultier.

Affiche

Photos
Bande-annonce

Photo de l’en-tête : Caroline Laberge